Retour home
Céline
Écrit par
blogueur Littérature & Polar
18 mars 2020 |  0 like   |  236 vues

Et si on s’occupait?

Confinement

Action de confiner. Ha voilà qui nous avance…

Confiner: enfermer, être maintenu dans un espace restreint. On progresse…

Nous y sommes, dans ce nouveau monde qu’on appelle Pandemie. C’est un monde qu’on connait peu, on ne sait pas trop quoi y faire: ni le Routard ni Lonely Planet n’ont encore écrit de guide sur ces contrées. J’ai cherché pour vous quelques Blog voyage pour des conseils et astuces sur le sujet mais je vous les déconseille fortement. Ils recèlent tous un fort potentiel anxiogène. De ce côté là, il me semble que nous avons déjà tout ce qu’il nous faut.

Le monde se trouve bouleversé et ralenti, est-ce vraiment un mal? Je n’ai pas terminé mes études de philo et ne sais donc pas répondre à cette question. Ce que je sais par contre c’est que nos repères sont devenu flous, en très peu de temps, et que l’avenir ressemble à un gros point d’interrogation. Je lui ai mis un point rouge à petit pois blancs, au mien, pour faire joli. Je vous conseille d’en faire autant (avec les couleurs qui vous plaisent) cela reste toujours un point d’interrogation mais ça égaye.

On se questionne, on s’informe, on prend des nouvelles, on tâtonne et surtout, soyons honnête, on tente d’être serein. Nous voila, chacun chez soi à attendre et survire. Oui alors, ça va aller côté survie on est plutôt bien lotis. Mais quand même, dans nos têtes ça bouillonne. Et quand le cerveau chauffe, la panique n’est jamais loin. Et la panique ce n’est jamais agréable ni constructif. Comme dit plus haut, je ne suis pas philosophe et, au risque de vous décevoir, pas non plus médecin et encore moins politicien. Ne comptez donc pas sur moi pour vous peindre un avenir radieux et vous apporter des réponses quant à notre futur sanitaire.

Ce que je sais très bien faire en revanche: c’est faire semblant que tout va bien, garder un moral d’acier et occuper mon temps libre.
Mon premier conseil: savourez de ne rien faire. Je vous jure c’est une sentiment très agréable. Revenir à l’essentiel, écouter les mélodies du temps qui passe, réaliser qu’une foultitude de vies nous entourent en s’en émerveiller.
Eckhart Tolle, Alexander ou encore Mona Chollet peuvent vous y aider.
Et juste après, réaliser que nous ne sommes pas des moines bouddhistes, donc recommencer à cogiter… Du coup, face à tout ce temps libre qui peut inquiéter je vous ai sélectionné des activités ludiques, saines, sereines et surtout réalisables depuis chez soi! Parce qu’il est hors de question de sortir chasser le loisir et la paix intérieure.
Ces éléments sont à trouver dans votre alcôve et votre moi profond (d’accord j’en fait peut-être un peu trop)

A l’instant T du moment M où je vous écris, les livraisons sont toujours maintenues et ces quelques ouvrages peuvent atterrir rapidement dans vos boites aux lettres. Et quand bien même elles seraient annulées, les activités que je vous propose sont réalisables sans manuel et juste pas envie. Je suis partie du principe que vous étiez seul, véritablement seul, dans votre maisonnée mais je précise qu’elles sont applicables à tous âges, donc en famille ou en couple. Allez ne me remerciez pas, je sais que vous avez toujours rêvé de tricoter une écharpe tandis que votre conjoint(e) démêlait vos pelotes de laine.

Un dernier conseil peut-être… Prenez soi de vous, de vos proches, de notre Monde et aimez-vous à tort et à travers, encore, toujours.

Le coloriage

L’avantage du coloriage c’est que vous n’avez besoin d’aucun don artistique pour en faire, de l’art ! Soyons honnête: si vous aviez des talents de peintre ou de dessinateur vous n’auriez pas besoin de mes conseils : une feuille blanche, une crayon HB et vous voila parti pour des heures de créations ! Mais si, comme moi, les proportions ou la perspective sont du chinois, tout devient compliqué. Je ne bride personne, attention! Si vous êtes satisfait d’un chat qui ressemble à une chèvre ou de cette maisonnette bancale, ne vous bridez pas ! Continuez, gribouillez, créez ! Personne ne vous oblige à la perfection, l’essentiel est de faire et d’aimer faire !
Dans le cas ou ces méconnaissances artistiques vous freine, il y a LE COLORIAGE !
Les albums de Johanna Basford sont parfaits pour occuper vos mains et votre esprit. Les tableaux qu’elle propose sont vraiment beaux, complexes et d’une facilité déconcertante à remplir.
Ultra colorés, pastel, ébauche ou acharné, qu’importe ! Crayons, feutres, aquarelle ou stabiloBoss qu’importe ! Prenez ce temps pour vous, ce que vous avez sous la main et laissez vous faire !
Sur son site l’artiste a partagé bon nombre de contributions à ses albums, vous ne pouvez qu’être inspiré ! A vos crayons !

Le papier

L’origami, la papeterie, le Pop Up, le collage, de découpage, le pliage, le Kirigami,le Quilling, vous avez l’embarras du choix et aucune excuse : il vous faut juste du papier ! Bon d’accord un peu de colle parfois mais ça se fabrique très simplement de la colle maison.

Des guirlandes pour décorer vos plafonds ! Un vase pour les fleurs que vous avez oublié d’acheter ! Même une lampe en papier est à votre portée, je vous assure !
Créez une armada de petites grenouilles en papier et pourquoi pas ensuite vous lancer dans une course de batraciens au milieu du salon ? Rien ne peut vous arrêter si ce n’est les limites de votre imagination ! N’oubliez pas le bête coin-coin (ou cocotte) il vous promet une ou deux heures de franche rigolade !
Effectivement, une création papier aura un meilleur rendu avec un beau papier dans le grammage idéal mais ne vous laissez pas freiner, un vieux Nouvelliste fera très bien l’affaire ! Je déconseille fortement l’utilisation de papier de toilette, parce que la matière est peu pratique à travailler et parce que c’est devenu une matière précieuse !

Le lettrage

La Calligraphie (chinoise, arabe qu’importe) les enluminures, le lettrage ou l’art du graffiti sont à votre porte ! Même cette nouvelle technique au nom étrange : le doodling. D’accord, le doodling se range plutôt du côté des dessins que de la calligraphie mais je n’ai pas l’envie de vous faire un tuto dessin, donc je le pose là.

Comme pour le coloriage, il ne vous faut pas grand chose. Si dans l’art de la calligraphie il est conseillé de posséder plume et encre, n’obéissez pas aux injonctions mercantiles et faites avec ce que vous avez. L’essentiel en ce moment est de vous occuper, pas de faire juste ! (ce conseil ne vaut que pour votre créativité, concernant le confinement c’est mieux de faire juste)

Vous avez tenté, ado, de reproduire le S de Superman ? Votre écriture penchée agaçait votre prof ? Vos proches ne parviennent pas à déchiffrer vos pattes de mouches ? Vous n’avez du médecin que les talents typographiques ? Voici l’occasion parfaite pour des heures de liés et déliés qui sauront apaiser votre cerveau bouillonnant !

Le DIY

Oui vous pouvez tout a fait prendre le DIY au sens premier du terme et devenir un punk anti-consumériste ou élargir la définition de cet acronyme et devenir le pro du Do it yourself. Avec cette philosophie plus rien ne vous résiste ! Tout est à faire ou à refaire. Vos mains deviennent des outils merveilleux et votre tête un champs de possible !

Les bouquins de Raphaël Vidaling sont parfaits pour débuter et ho, miracle de l’édition, ils ont été compilés en un seul : 365 projets DIY. Remèdes, produits d’entretiens ou de beauté, repas, astuces pour la vie quotidienne et pour la planète, tout y est !

Le DIY se glisse également dans vos projets créatifs et de loisirs. Une idée par jour pour occuper votre âme et vos doigts, dans ces ouvrages vous trouverez tout pour ne plus jamais vous ennuyer et si vous compilez tous ces manuels vous trouverez tout pour fabriquer tout pour inventer tout pour faire tout avec tout !

Ne me remerciez pas, je n’y suis absolument pour rien !

L’auto-suffisance

Oui, je corse un peu les choses, je sais. Mais parce qu’il y a tellement de conseils pratiques, logiques et réalisables dans ce mode de vie, je ne peux que vous les partager. Ma Bible ? Le livre de John Seymour. Sa définition du bonheur est : se mettre à table affamé et au lit fatigué. Il a tenté l’expérience de la vie en autarcie et nous compile ici toutes ses astuces et techniques. J’ajoute celui de Bernard Farinelli, pionner du mouvement des néo-ruraux qui est une belle réflexion, pratique, logique en ces temps étranges. Plongez également dans les bouquins de François Couplan pour découvrir tout le potentiel que la nature met directement sous nos mains ! Sans oublier ma copine Germaine Cousin qui partage son savoir de grand-mère avec toute la générosité de son statut d’aïeul !

J’admets que ces ouvrages seront bien plus utiles aux propriétaires de jardin, ou vivant en pied-a-terre, mais ne vous laissez pas freiner par de si petits détails… Si l’aventure vous tente sans en avoir les moyens terrestres, il existe des livres pour faire « chez soi » : Recycler pour faire des pots, avoir des plantes gratuites et trouver en ville des solutions durables !
Un petit Pierre Rahbi pour une réflexion sur la sobriété heureuse, des liens pour trouver des graines équitables et vous voilà parés pour devenir un anarcho-gaucho-autonome !

Ne me remerciez pas, je fais de la propagande !

La survie

Après avoir nourri son esprit, ses sens, sa créativité et son corps, il reste à nourrir vos instincts ! Petit florilège d’ouvrages pour calmer (ou alimenter) notre paranoïa ou du moins lui donner du sens concret.
Je rappelle à toute fin utile que le confinement est l’action de rester chez soi, donc nous ne devrions pas avoir à survire en pleine nature. Mais qui sait de quoi demain est fait ? Et pourquoi ne pas utiliser ce temps libre pour s’entraîner à faire du feu et purifier son eau ?

David Manise est la première personne vers qui je me tourne pour parfaire ces techniques extrêmes. Anthropologue, journaliste et aventurier, il n’a plus rien à prouver et vous le prouve quand même dans ses bouquins ! Vous avez le droit de lui préférer Bear Grylls, je ne suis personne pour juger. Mais non je ne vous parle pas de San Giorgio (parce que je fais partie du complot, évidemment)
En matière de bushcraft cet ouvrage est ultra pratique et a l’avantage de rentrer dans votre sac à dos !
Olivier Vachey lui, a pensé à tout, même à une attaque de rhinocéros, ou un ascenseur qui lâche. Bourré d’humour ET de conseil pour se sortir de situations désespérées.
N’oubliez surtout pas l’excellentissime Max Broox et son Guide survie en territoire Zombie ou encore ce manuel de cuisine !

Il y a encore foultitude de romans à vous conseiller sur le sujet mais je les garde pour un futur article, selon le (bon) déroulement de mon confinement…

Ecrire

Voilà, je pense vous avoir donné toutes les clefs (les miennes) pour que ce confinement se déroule au mieux. Si j’ai un dernier conseil, ou idée, à vous souffler c’est de toutes les essayer, de prendre des notes sur les expériences extraordinaires que vous allez vivre.
Tenez un journal de bord (un Bullet pour être à la mode) écrivez, couchez vos émotions sur le papier, partagez vos doutes, vos réussites et vos échecs. Ces petits détails ne manquent jamais de plaire.
Vous pouvez ensuite soumettre votre manuscrit à une maison d’éditions ou opter pour le Blog. Qui sait, à vous la reconnaissance éternelle, la gloire, la fortune?

Je ne vous demande qu’une seule chose si cet avenir radieux devait se dessiner: pensez à glisser un mot affectueux dans votre préface à mon attention 🙂

Leave a Comment