Retour home
Sandrine
Écrit par
BLOGUEUSE Littérature & Polar
25 octobre 2017 |  0 like   |  45 vues

Comme l’ombre qui s’en va, d’Antonio Munoz Molina

Partons sur les traces d’Antonio Munoz Molina, auteur espagnol contemporain reconnu. Il a reçu plusieurs prix au cours de sa carrière dont le prix Femina Etranger mais aussi le prestigieux Prix Principe de Asturias pour l’ensemble de son œuvre. Antonio Munoz Molina est aussi membre de la prestigieuse Real Academia de Letras. Son dernier roman, Comme l’Ombre qui s’en va, vient de sortir en format poche. L’occasion de vous en dire plus sur ce récit surprenant qui mêle l’histoire de l’auteur à la grande Histoire. Un exercice littéraire passionnant qui mérite le détour.

Après des recherches minutieuses, l’auteur décide de se mettre dans la tête de James Earl Ray, l’assassin de Martin Luther King. On suit la préparation de l’homicide, le passage à l’acte, et sa vie de fuyard temporaire à Lisbonne. On se laisse embarquer et on imagine les pensées de celui qui, à l’époque, était l’homme le plus recherché du monde. La tension est permanente car James Earl Ray est en cavale à Lisbonne, tentant d’échapper aux autorités. On attend avec impatience le moment qui mettra fin à sa liberté.

couv munoz

Antonio Munoz Molina

antonio munoz

Cette cavale historique se mêle à celle, plus personnelle, tout aussi réelle mais moins grave, de l’auteur lui-même. Lorsqu’il avait 30 ans et qu’il s’apprêtait à devenir père, Antonio Munoz Molina a fui le domicile pendant quelques jours et a choisi Lisbonne comme lieu d’errance, de réflexion, de mise au point nécessaire pour celui qui, à cette époque, face à ses nouvelles responsabilités, était en plein doute. Un récit juste et touchant sur les futurs pères, sur le passage à l’âge adulte. 
Et surtout, à cette période, l’auteur est en quête d’inspiration. On pense, on marche, on court dans les rues de Lisbonne avec celui qui, quelques temps plus tard, écrira Un hiver à Lisbonne, roman dont il a pensé l’histoire lors de cette fuite.

Belles lectures !

Sandrine

Leave a Comment


9 + huit =