Retour home
Marie
Écrit par
Blogueuse
20 juillet 2016 |  2 likes   |  59 vues

Gangsta

gangstaJe vous propose aujourd’hui d’embarquer avec moi pour une destination tout sauf exotique dans une ville du nom d’Ergastulum, où prend place l’intrigue du manga suivant : Gangsta

Ergastulum est le royaume de la criminalité, de la corruption, de la prostitution et des trafics en tout genre: humains, organes, drogues, armes, bref un vrai paradis sur terre. Cette ville est également considérée comme un lieu de refuge pour les Crépusculaires, des humains modifiés dotés de capacités physiques supérieures à la moyenne.

C’est dans cette endroit ô combien paradisiaque que vivent Nicolas Brown et Warwick et qu’ils y tiennent une agence d’hommes à tout faire. Lors d’une de leurs missions, notre duo rencontre une jeune femme envoyé sur le trottoir, Alex Benedetto, ils décident alors de la prendre sous leurs ailes et l’engagent en tant que standardiste. Notre belle Alex va alors découvrir le quotidien mouvementé de ses sauveurs.

Il est rare que les auteurs de manga abordent un thème tel que celui du milieu gangster. C’est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis lancée dans cette lecture.

Pour commencer, les personnages sont charismatiques au possible tout en sortant du style japonais traditionnel. Bien que l’on soit dans un manga, le trait rappelle énormément celui des comics ou de la BD franco-belge. Sensation augmentée par le fait qu’extrêmement peu de personnages sont d’origines japonaises.

Le background des personnages et de l’univers est savamment distillé, au compte-gouttes, souvent par le biais de flashback, composés pour le coup réellement de flashs. Exit les retours en arrière de trois tomes.

Malgré la violence omniprésente, Gangsta reste au final un récit intimiste peuplé de personnages profonds, comme en témoignent Alex, Nicolas, Warwick ou encore Marco. Ce dernier a d’ailleurs droit à un spin off sur sa personne. Cet opus se nomme Gangsta : Cursed (dont le premier tome est sorti voilà quelques jours)  mais s’inscrit comme la suite directe du huitième volume.

En bref, Gangsta est pour moi un excellent seinen (comprenez manga pour jeunes adultes/adultes), qui bien que d’une extrême violence parvient à faire preuve d’une formidable profondeur.

Huit tomes sont dès à présents disponibles aux éditions Glénat.

Leave a Comment