Retour home
Gregory
Écrit par
blogueur
31 octobre 2016 |  87 likes   |  120 vues

coups de coeur bédé de la rentrée 2016

bruce-lit

Emporté par le rythme trépidant de la rentrée, vous n’avez pas mis les pieds dans une librairie depuis des semaines (des mois?!!).
En manque d’inspiration, vous ne savez pas quoi lire, découragé par le raz-de-marée éditorial de septembre qui fait l’accablement des libraires et le bonheur de leurs physios.

Pas de problème, je vous propose aujourd’hui un coup d’œil circulaire, subjectif, partiel et partial bref tout-à-fait injuste des meilleures bédés (à mon humble avis) depuis septembre.

Bon, avec 500 parutions bédé sur la période et 3011 réelles nouveautés entre janvier et septembre, je ne pourrai prétendre à l’exhaustivité (j’essaie de maintenir une vie sociale et la saison de la raclette est ouverte) mais vous trouverez ici je l’espère quelques idées de lecture intéressantes (libre à vous de compléter dans vos commentaires, j’en serai ravi!).

Bien calé dans votre fauteuil? C’est parti.

Roman graphique

Les voyages d’Ulysse de Lepage, Simon et Follet (Daniel Maghen)
Un récit complet graphiquement bluffant (les fusains de peintures de Follet, quelle merveille!) qui vous embarquera toutes voiles dehors vers l’aventure et la littérature. Un bijou que j’ai eu le bonheur de chroniquer ICI. Ne passez pas à coté!

Roman graphique

jamais je n aurai 20 ans

Jamais je n’aurai 20 ans – Jaime Martin (Aire Libre)

Dans la veine historico-familiale de son compatriote Altarriba, J. Martin nous dépeint avec tendresse le destin de ses grands-parents. Continuant le portrait familial entamé avec son album précédent, « Jamais je n’aurai 20 ans » se termine où commencent « Les Guerres Silencieuses ». Ce roman graphique puissant met en scène en particulier sa grand-mère Isabel, courageuse couturière proche du syndicat anarchiste CNT . En 1936, traquée par les franquistes, elle découvrira l’amour et la lutte armée. Un trait subtil et un page d’histoire captivante qui intègre naturellement l’excellente collection Aire Libre.

Jeunesse

L’épouvantable peur d’Épiphanie Frayeur – Gauthier & Lefèvre (métamorphoses)
La jeune Épiphanie a peur de son ombre. Et de fait, son ombre est une masse protéiforme de terreurs, angoisses et chocottes qui ne la quitte jamais.
Mais que faire de ce compagnon encombrant? Faut-il la nier, la combattre ou l’accepter? Avec son dessin enchanteur, on suivra de bon cœur cette petite « Alice au pays de la trouille » dans sa quête de réponses: un scénario très habile pour une bédé jeunesse filoute et très drôle, second degré et jeux de mots en cascade!

Roman graphique

Les brumes de Sapa – Lolita Séchan (Delcourt)
Jolie surprise que ce premier récit autobiographique!
Lolita, ado parisienne paumée et fille du chanteur Renaud va « tomber en amitié », lors d’un voyage, de Lo Thi Gom, fillette Hmong, ethnie opprimée au Vietnam. Cette relation durera plus de 10 ans.
Une première BD qui fait mouche : récit intime sur le passage à l’age adulte, la complexité des relations, le besoin d’émancipation et une vision d’un Vietnam en plein évolution : c’est sincère, pudique et touchant, servi par une belle écriture et un dessin qui se construit au fil des pages. A découvrir.

Science-fiction

Shangri la – Mathieu Bablet (label 619)
Un récit de SF d’envergure, incontournable dans cette rentrée.
Dans le futur, l’humanité vit en station orbitale, dans une utopie créée par et pour une multinationale. En apparence, le bonheur du consommateur-citoyen est parfait. Mais le héros devra choisir son camp quand l’humanité va vouloir devenir Dieu.
Une très belle édition pour un prix modique que ce récit complet. Côté scénario, Bablet intègre parfaitement critique sociale et humanisme, approche psychologique et action. L’auteur nous régale de plus de grandes cases panoramiques avec un sens aigu des couleurs.
Bref, un grand album qui mérite une place privilégiée dans votre liste de Noël !

Récit

Monsieur désire ? -Hubert & Augustin (Glénat)
Epoque victorienne, en Angleterre. Edward est une jeune noble débauché à l’extrême. Blasé de tout, il ne trouve satisfaction que dans l’outrance. Lorsque qu’il découvre Lisbeth, une jeune domestique à son service au physique banal mais au regard chargé de compassion, il va engager avec elle une relation cruelle .
Un récit aux dialogues très fins et aux dessins élégants, qui allie la sensibilité à la Oscar Wilde et la cruauté des Liaisons dangereuses. Terriblement captivant.

coups de coeur septembre 2016

OTTO l’homme réécrit- Marc-antoine Mathieu (Delcourt)

Parce que chaque album de Marc-Antoine Mathieu est un événement.
Otto est un célèbre artiste contemporain travaillant sur la notion de reflet. Un jour, il hérite d’une malle qui va l’entraîner dans la recherche de son identité réelle, de la motivation originelle de ses actes.
Vous le comprenez, Mathieu poursuit son travail de réflexions en nous offrant de nouveau un album dense et qui va chercher dans les questionnements profonds de ses lecteurs. Une narration impeccable, des textes brillants et concis, un noir et blanc profond aux milles idées graphiques. Et encore une fois, on se surprend à se perdre dans un détail d’une case, dans la tournure d’une phrase.
Un album qui vous interroge, et vous laisse sur le qui-vive mais avec le sentiment d’être éveillé.

extrait otto

Alors vous allez me dire: QUOI!?! PAS UN MOT SUR L’ARABE DU FUTUR tome 3??!
-oui, ben, j’ai essayé de parler de débuts de série ou de récit compl..
-ET RIEN SUR S’ENFUIR DE GUY DELISLE, DE BLEU!!
-en fait, ma collègue Marie a déjà fait ICI une excellente chroni..
-ET CULOTTEES DE PENELOPE BAGIEU, Y CONNAIT PAS L’BLOGUEUR?!
-c’est-à-dire que Luc, mon abominable mais talentueux confrère a déjà fait ça!

Bon, comme je le précisais tout là-haut, c’est une sélection partiale, mais faites-vous une idée en allant flâner chez votre libraire BD, les tentations n’y manquent pas!

3 Responses to “coups de coeur bédé de la rentrée 2016”


Guillaume Guillaume
1 novembre 2016 Répondre

Je profite que mon compte existe encore (ha ha, quel fourbe) pour tout plussoyer !
ShangriLa est une énorme surprise, mais j’ai l’impression qu’Ankama (l’éditeur) a du mal à suivre, on galère à l’obtenir…
Monsieur désire? est un incontournable, on y retrouve avec bonheur le dessin de la géniale Virginie Augustin, déjà à l’oeuvre sur Alim le tanneur et Whaligoë)…
Épiphanie Frayeur est un petit bijou, un de plus pour la collection Métamorphose…
Bref, chouette sélection !

Gregory Gregory
1 novembre 2016 Répondre

Ciel mon ex!! Merci Mossieur Guillaume

Matthieu Boudeville
22 novembre 2016 Répondre

Merci Greg pour tes chroniques, ça m’a donné quelques idées :) à bientôt !

Leave a Reply to Matthieu Boudeville


Click here to cancel reply.

18 − seize =