Retour home
Marie
Écrit par
Blogueuse
15 sept. 2014 |  0 like   |  45 vues

BD : quand la BD rencontre la litté…#3

Il semblerait que cela devienne doucement une nouvelle chronique, en parallèle de la Bédéthèque Idéale (difficile à alimenter en ce moment au vu de son niveau d’exigence !).

JeMourraiPasGibier_82105

Je vous présente donc le 3e opus de Quand la BD rencontre la litté…, qui porte sur la BD d’Alfred : « Je mourrai pas gibier«  aux éditions Delcourt. Il s’agit de l’adaptation du roman éponyme de Guillaume Guéraud, paru en 2006 dans la collection (de qualité !) DoAdo Noir aux éditions du Rouergue. Ce roman, destiné aux plus de 13 ans, reçut en 2007 le prix Sorcières.

gibier 2

Mortagne est une ville d’un peu plus de 2000 habitants à l’époque des évènements, efficacement cachée au fin fond de la Basse-Normandie et qui a, pour attrait principal ( peut-être le seul si l’on se fie à Alfred et à Guillaume Guéraud), ses monuments historiques et architecturaux. Professionnellement, deux choix s’offrent aux travailleurs : être employé au château Clément ou à la scierie Listrac et une seule règle est à respecter : détester la partie adverse et prouver sa supériorité avec ses poings (et genoux si nécessaire !)

Dans le lot, focus sur une famille d’otoctones, solidement ancrée dans les moeurs et coutumes du village Percheron, qui se prépare à fêter le mariage du fils ainé. Ce sera un sacré moment, tous les copains, de l’alcool à flot, la mariée canon et toutes ses copines du coin. Et puis, cerise sur la gâteau, une bonne bagarre, des mâchoires brisées, des muscles montrés et un récit du combattant encensé…gibier 3

Seuls deux êtres, irréductibles, différents, se distinguent : Terence et Martial. Mais tous seront victimes…

Alfred réussit le tour de force d’adapter ce roman noir en bande dessinée, sans pour autant fausser la puissance du message transmis ou dénaturé le moyen employé. Une oeuvre choc, violente et douce à la fois, qui met en exergue l’ensemble des sentiments humains, les plus sombres comme les plus beaux.

Au final, une question subsiste : qu’auriez-vous à la place de Martial ?

http://www.bodoi.info/alfred-ou-la-bande-dessinee-qui-prend-au-ventre/

Leave a Comment