Retour home

Écrit par
blogueur
08 janvier 2012 |  0 like   |  1 vues

Une année de plus sur terre en 2011, avec un maximum de bonheur en bobine… et c’est l’heure du bilan !

Eh oui! une très belle année cinéma vient de s’écouler. Alors que la plupart des médias nous proposent leur top 10 de 2011, je tenais à vous faire part de mon classement personnel avec mon Top 10 et mon Flop 10 : ) je n’ai pas eu la chance de voir la totalité des films sortis en salle et dvd/br, quelques pépites manquent donc peut-être à l’appel ! Sans oublier le fait que j’ai dû faire certains choix personnels et en écarter plusieurs qui auraient certainement mérités leur place ici… mais passons au classement !

Je vous invite, si l’envie vous en dit, à nous dévoiler vos coups de cœur et coups de pieds de l’année dans les commentaires !

Top 10

1. Tree of Life : tellement rares sont les films qui arrivent à nous parler à ce point, à nous toucher aussi profondément. Une découverte, un plaisir, un émerveillement de tous les instants pour ce qui est devenu, pour moi, une nouvelle date dans l’histoire du cinéma. Encore merci Monsieur Malick !

2. Melancholia : est l’autre oeuvre qui restera longtemps gravée dans ma mémoire et dans mes sentiments. Lars von Trier au sommet de son art nous invite à partager sa vision du monde mélancolique ; la claque, aussi bien visuelle que touchante, est bel et bien au rendez-vous !!!

3. Black Swan ex equo avec Super 8 : un film qui avait tout pour être ultra intimiste, traitant d’un sujet (la danse classique) peu exploité jusqu’à maintenant dans le 7ème art (à part le splendide Les Chaussons Rouges de Powell) et qui est devenu le métrage le plus rentable  de l’année (avec 13 millions de budget il en a rapporté plus de 300 dans les salles mondiales). Quant à Super 8, un film aussi tendre qui parle du cinéma de notre enfance, en plus fait avec un coeur pareil, ce fut un enchantement de tous les instants !

5. Discours d’un roi : une leçon d’humanité et d’acceptation pour un métrage qui aurait pu être froid et ennuyeux mais qui, grâce au réalisateur Tom Hooper, grâce à ses trois acteurs de génie que sont Helena Bonham Carter, Geoffrey Rush et Collin Firth, est devenu un classique instantané touchant, chaleureux et drôle ! Une Masterpiece méritant ses Oscars !

6. Drive ex equo avec Balada Triste : deux films hallucinants dont je vous avais déjà vanté les louanges. Ils resteront, à mon avis, longtemps cités en exemple dans la filmographie de ces Dieux réalisateurs que sont Nicolas Winding Refn et Alex de la Iglesia !

8. The artist : un hommage vibrant au Hollywood des années noir/blanc de la part du génial réalisateur des deux OSS 117 (surtout Rio ne répond plus qui est une pépite !) avec un Jean Dujardin au sommet de son art; vivement le Blu-ray !

9. Habemus Papam : Nanni Moretti nous revient plus en forme que jamais avec cette parodie sensible du Vatican qui atteint des sommets… ce n’est pas un hasard si les cahiers du cinéma l’ont élu meilleur film de l’année !

10. Incendies : un drame poignant et tendu comme un string du début à la fin qui jouera grandement avec vos nerfs et vos émotions… Que l’on aime ou pas, c’est très fort !

Avec en sus une mention spéciale à trois titres qui m’ont particulièrement réjouis:  Attack the block, Tucker & Dale fightent le mal et mon cadeau de Noël perso:  la résurrection par Madhouse studio de l’anime Hunter X Hunter, youhouhou !

Flop 10 (sans ordre précis…)

Sucker punch, un film trop attendu qui débouche sur un patchwork de moments très beaux mais un atroce manque de cohésion entre certaines scènes. Sans oublier un manque cruel d’émotions et d’implication du spectateur; on pourrait encore parler des ralentis à ne plus savoir qu’en faire finissant par faire mal à la tête !

Chaw, un sanglier, des Coréens et des rednecks qui veulent la peau de l’animal… pour un métrage navrant, mal filmé, mal interprété et même pas vraiment drôle pour les fans de séries Z… Circulez, y a rien à voir !

Cowboy vs alien… que dire de plus que la critique que j’avais faite à l’occasion du festival de Locarno, c’est-à-dire un maximum de vide dans un grand rien. Au viol !

Sans identité… ou comment nous refaire un Jason Bourne mais cette fois-ci écrit par des scénaristes jouant encore dans leurs bacs à sable et n’ayant pas grandes prétentions si ce n’est de flinguer les quelques bonnes idées avec une fin nullissime : )

The event… et toutes les autres séries qui ne durent qu’une saison et qui n’auront jamais droit à une fin alors que des tonnes de braves gens ont dépensé plusieurs heures de leur vénérable vie… pour rien !

Les deux nouvelles guerres des boutons…  Sans les avoir vus, je ne peux que pleurer de voir ces remake opportunistes qui apparaissent pile poil quand les droits de l’original tombent dans le domaine public… Vous basterds !!!!

Rien à déclarer… ou comment Dany Boon, avec un scénario digne d’un téléfilm ou d’un épisode des « filles d’à côté », vole encore une fois (après les Chtis..) la planète cinéma en proposant un métrage sympa mais ne valant de loin pas ses millions d’entrées.

Paul… une nouvelle comédie avec les deux fous de Shaun of the dead et Hot Fuzz ?! Y’avait de quoi se réjouir, sauf qu’ici le scénario est écrit par le détestable Sett Rogen (mon souhait au père-Noël cette année fut d’ailleurs une combustion spontanée ou une rupture d’anévrisme pour ce pitoyable artisan du rire… non j’déconne… quoi que…!).

Scream Show… vendu comme un nouveau Creepshow avec le nom de Romero sur la pochette (visiblement le maître n’est pas très regardant quant aux produits qu’il propose !) et qui  est juste atrocement NNNNUUUUUULLLLLLLLLL !

Skyline (surtout !) et World invasion battle Los Angeles (un peu moins)… Un gros mal de tête pour ces deux métrages qui voulaient à tout prix faire un max d’argent avec des extra-terrestres belliqueux. Et s’ils ne s’en sont pas si mal tirés en terme financier, pour moi ce sont deux désastres artistiques ! Bon… World Invasion est quand même nettement plus fréquentable, avouons-le : )

4 Responses to “Une année de plus sur terre en 2011, avec un maximum de bonheur en bobine… et c’est l’heure du bilan !”


Florian_Lausanne
13 janvier 2012 Répondre

L’exercice est très tentant, cher Didier, alors voici le mien, de top 10 2011 :

01. Melancholia de Lars von Trier
02. Black Swan de Daren Aronofsky
03. Drive de Nicolas Winding Refn
04. I saw the devil de Kim Jee-won
05. The wayback de Peter Weir
06. Le moine de Dominik Moll
07. Sucker Punch de Zack Snyder
08. Rise of the planet of the apes de Rupert Wyatt
09. Polisse de Maïwenn
10. L’Apollonide de Bertrand Bonello

et une mention spéciale à Animal Kingdom de David Michôd

Didier_Lausanne
15 janvier 2012 Répondre

Merci beaucoup pour ta participation cher Flo ! Je me réjouis de découvrir Polisse et je suis amplement d’accord avec toi pour Animal kingdom, terrible !

Miguel_Rive Miguel_Rive
10 février 2012 Répondre

Hello! Didier,

je viens de visionner « Drive » sans trop savoir à quoi m’attendre(j’avais pas percuté qu’il s’agissait du réalisateur de « Valhalla Rising »), et je suis époustouflé par le charisme de Ryan Gosling, la beauté de la musique et de la réalisation.
En plus le récit et son développement sont plein de surprises.Les autres acteurs sont aussi très bons.
Très loin d’un vulgaire film de bagnoles à la « Fast and Furious ». La voiture et la conduite sont tout simplement magnifiés et c’est quelqu’un de tout à fait insensible habituellement à ce genre de choses que te le dit!

De plus, le bonus, 26 minutes d’interview avec Nicolas Windig Refn, est capital pour comprendre la genèse de ce film.

Le film de l’année!

Didier_Lausanne
14 février 2012 Répondre

Merci Miguel, c’est net : forever Drive !

Leave a Comment


quatre − deux =