Miguel
Écrit par
blogueur
20 avril 2011 |  0 like   |  1 vues

UN CHEF D’OEUVRE OUBLIE: »ODESSEY AND ORACLE » des ZOMBIES, 1968.

L’année 67, et son été de l’amour, voit la pop music devenir ambitieuse et adulte, dans la foulée du « Sergent Pepper » des Beatles sortiront « Forever Changes des Love ou « S.F. Sorrow » des Pretty Things.

Les groupes cherchent à sortir du format court des chansons pour expérimenter dans les arrangements et bientôt arriveront les « concept albums » se servant des chansons pour raconter une seule histoire à la manière des livrets d’opéra(« Tommy » des Who ou « Arthur » des Kinks).

Dans ce contexte, un disque pourtant va passer totalement inaperçu à l’époque: « Odessey and Oracle » des Zombies.

Ce groupe, malgré son patronyme ridicule, issu de la « british invasion », se détachait du lot par ses reprises soul de la Tamla Motown et une inspiration harmonique beaucoup plus jazzy que la moyenne.

Cette influence jazz(et classique) transparait dans les claviers du compositeur Rod Argent. Le guitariste Chris White écrit également et on laisse le soin a Colin Blunstone de poser sa voix. Le travail sur celle-ci est très soigné et peut parfois faire songer aux Beach Boys(ce côté chorale pop).

Pourtant malgré des débuts retentissants en 1965 avec des hits tels que  « She’s not there » ou « Tell her no », après deux ans d’existence le succès du groupe décline,  les musiciens ont décidé de rendre leur tablier, d’ailleurs « Odessey » est enregistré rapidement et avec un budget minimal. Ce qui va d’ailleurs les inciter à utiliser massivement le mellotron*, un nouveau clavier permettant d’imiter les ensembles de cordes et de cuivres.

Grâce à l’insistance de Al Kooper(organiste de Bob Dylan et producteur de la maison CBS), le disque finit par être publié aux USA, un morceau(peu représentatif d’ailleurs), »Time of the Season » devient un hit en 69 mais il est trop tard, le groupe n’existe plus depuis presque deux ans…

Le chanteur Colin Blunstone est retourné à la comptabilité le claviériste Rod Argent fondé le groupe de hard-rock du même nom.

Blunstone reprendra sa carrière musicale dans les années septante puis fera des sessions comme choriste sur les disques de Alan Parsons Project.

Les musiciens du groupe se sont retrouvés dès les années nonante et finalement, pour son 40ème anniversaire le disque a été rejoué en concert pour la plus grande joie de ses fans, car la voix cristalline de Blunstone n’a rien perdu de son éclat et la beauté des mélodies elle aussi demeure intacte.

Mellotron: instrument de musique commercialisé en 1965.

C’est l’ancêtre du sampler, des échantillons de sons enregistrés sur bande magnétique sont déclenchés par les touches d’un clavier.

Les Beatles en sont les premiers utilisateurs sur les morceau « Strawberry Fields Forever » et « I’m the Walrus ».

C’est l’instrument roi du rock progressif des années 70(Yes/Genesis/King Kimson).

Leave a Comment