Écrit par
blogueur
26 mars 2012 |  0 like   |  35 vues

Thermae Romae : une semaine / un manga, avec Couleur3

Chaque lundi, aux alentours de 16h30, votre humble serviteur Florian De La Fnac chronique un manga de son goût: une découverte, un classique ou une curiosité.

Cette semaine : Thermae Romae de Mari Yamazaki, chez Casterman.

.

Ce qu’on est bien dans un bain !

Immense succès au pays du Soleil Levant, Thermae Romae arrive enfin dans nos contrées. Avec ses trois millions d’exemplaires vendus au Japon, son Grand prix du manga 2010 et son Prix culturel Tezuka 2010. (rien que ça !), il n’a pas volé sa popularité et risque de faire de même ici.

Le concept est simple. En pleine Rome antique, Lucius Modestus est un des meilleurs architectes de bains thermaux. Mais voilà, il est en panne d’inspiration et d’autres architectes commencent à avoir le vent en poupe. Il décide donc de se mettre au calme pour mieux réfléchir et trouver de nouvelles idées. Et que meilleur endroit que les bains ? Seul problème, le syphon n’en ai pas vraiment un, c’est en fait un vortex temporel, qui va emmener notre Lucius au Japon de nos jours, où il va enfin trouver des idées fraîches pour ses bains romains. Quoi ? Le Japon moderne aurait influencé la Rome antique !

Vous l’aurez compris, ce manga n’a rien d’historiquement juste, mais s’attache à un pitch original, humoristique et aventureux. Les voyages temporels de Lucius vont se succéder et il en ramènera toujours une nouvelle amélioration des bains raomains. Bien-sûr, ce sera compliqué, car notre brave Romain, noble et fier, fera pale figure devant le naturel des Japonais et leurs techniques si étranges : un distributeur de savon Hello Kitty, des boissons fruitées et fraîches pour refaire tomber la chaleur, des outils aux formes biscornus, des toilettes, etc. L’humour est donc bien au rendez-vous, surtout dans ces situations où Lucius ne comprend rien et ai complètement largué, alors que les Japonais se moquent un peu de lui et il commence à devenir parano !

Mais, je me trompe sur le côté historique, car Mari Yamazaki est une passionnée des bains ! Après chaque chapitre, elle consacre une double-page à l’explication des avancées techniques de l’époque, des différents types de bains selon les classes sociales, etc. avec photos  et textes documentaires à l’appui. Dans le même esprit, son dessin est très occidental et peut nous faire penser à celui de Jacques Martin ou de Gilles Chaillet. Il correspond ainsi à l’époque antique et décrit bien l’ambiance architecturale.

Une série animée a déjà été diffusée en janvier au Japon et un film sort en avril. L’engouement pour Thermae Romae ne fait que commencer !

Leave a Comment