Écrit par
blogueur
25 juin 2014 |  0 like   |  7 vues

The Staches « Machine »

 

THE STACHES sont: Lise Sutter (chant), Léo Marchand (guitare), Charlotte Mermoud (basse) et Martin Burger (batterie)

La scène rock locale est aujourd’hui au beau fixe. Pédalant sur leur barque et  ramant sur leurs vélos depuis plusieurs années dans les bars et clubs des villes romandes, The Staches sont quatre attachants curieux personnages qui imposent avec un rock doté d’un mélange classe de l’attitude des jeunes groupes américains Be Your Own Pet et Fidlar, de la vieille soul et du blues qu’on aurait oublié… de ne pas oublier. Retour aux bases, et ou comment l’américanisation a aussi du bon.

En route pour la « Machine »

Un premier single « There’s Something In Between » annonçait il y a peu déjà la couleur du monstre; rigide, sensible, tangible, sweet&spicy, en bref; le zygote de la génération shoegaze genevoise est née et déborde d’ambition. Le premier album du groupe The Staches (les moustaches, en mauvais franglais) avec leur actuel line-up se nomme « Machine » et vient tout juste de sortir sur le label Berlinois Snowhite, de quoi lancer quelques semences dans les champs fertiles voisins. Suitant le rock et le psyché inspiré de la fumette et des premiers baisers, « Machine » se frotte aussi aux délires rock’n’roll de l’an mille neuf cent et deux mille, de leurs cousins distancés Fidlar et Be Your Own Pet (à connaître) et d’une grimpette à la soul, « There’s Something In Between » rappelant un peu la chanson d’introduction de The Animen « Harder Than Stone » (à connaître, et genevois eux aussi). Le deuxième single au refrain entêtant « Shoes On » et le clip simpliste mais ingénieux montre des origamis flotteurs, des pipes et des aviateurs. Il n’y a pas de doute, The Staches sont là pour prendre les vikings par les moustaches et les canards par leur bec.

Voir la vidéo THE STACHES « SHOES ON »

En route pour la future machine?

Dans la même région, plusieurs groupes prometteurs  de la même génération suivront la lignée des Staches et ils se nomment The Cats Never Sleep, Magic & Naked, The Tangerine, The Old Bones. Longtemps, la cité de Calvin a boudé la créativité et la rebellion, ce qui tend à s’estomper grâce à la résistance de soirées organisées telles que Rock This Town et l’ascension de groupes comme Mama Rosin, The Animen, Hell’s Kitchen et d’autres heureux genevois talentueux. On peut s’attendre à un éventuel avenir radieux… affaire à suivre!

One Response to “The Staches « Machine »”


adomuka
25 juillet 2014 Répondre

Un bon groupe de rock qui promet !
Belle maitrise et une grande inspiration.
je conseil leur album à tous les amateurs de musique originale.

Leave a Comment