Écrit par
blogueur
16 août 2012 |  0 like   |  0 vues

Rock Altitude Festival: en route pour le Swiss rock!

L’attitude rock en romandie, la vraie cette année ne se passe nulle part ailleurs qu’au Locle. Les autres festivals auront essayé, mais n’auront pas été assez malins pour déceler les vrais groupes rock suisses de l’année. Il suffit d’ouvrir ses oreilles et de fermer les yeux; le local c’est révolutionnaire, n’es-tu pas tenté à la Migros de prendre une salade de ta région plus chère certes mais de qualité juste et fiable? Alors, achète ton rock régional.

  • Fruit de la raison: THE SHIT, the real shot.

Sais-tu pourquoi le groupe The Shit a choisi d’appeler son album Dingleberry Fields Forever, une référence obligée à la chanson des Beatles avec leur fameux Strawberry Fields Forever? On ne le sait pas non plus, et d’ailleurs on ne sait même pas ce que veut dire Dingleberry, mais probablement pour une de ces raisons: 1) t’encourager à acheter régional. 2) les fraises de toutes façons, c’est pour les femmes enceintes. 3) ils ne se sont pas masqués pour rien. Alors, tu as une idée de qui est The Shit? Et non, ce n’est pas de la merde, en réalité il s’agit d’un des albums les plus incroyables que j’aie entendu en Suisse, en concurrence avec l’album Neo Noir du groupe Navel (from Basel, ja). Partis enregistrer leur galette en Californie, ils ont appelé à jouer des types ayant joué dans les groupes suivants, qu’on ne présente plus si tu es un rockeur: Queens of the Stone Age et Eagles of Death Metal. Ouvre tes yeux, tes oreilles, et coupe ta radio pour écouter THE SHIT, da real shot!

Au cas où tu serais de la génération actuelle et que tu aimerais quand même écouter leur album en streaming, assassin, voici le lien:
 http://ilovetheshit.bandcamp.com/album/dingleberry-fields-forever

Pour les autres, courrez chez votre disquaire et arrêtez de participer à la mort du disque (et des artistes).

  • Légume vert anti-cancer: HATHORS, et à ta mère

A ce train là, l’on frise la santé. Pas seulement parce que les vertus de cris stridents sur une guitare électrique s’avèrent être le meilleur des remèdes, mais aussi car la sincérité des garçons qui se donnent le droit de pleurer a des principes plaisants. Le machisme est une des choses que le rock ne tolère pas aussi bien que la bière et ses méandres… De Winterthur, ce trio aussi puissant qu’une machine à café rénovée aura fait du bruit jusqu’aux Eurockéennes de Belfort, qui les a désignés gagnants du tremplin Suisse de cette année. Mh, samedi il va falloir se lever tôt, c’est-à-dire 18 heures, pour ne pas rater ces rescapés d’une génération à légers retards d’ingéniosité!

Lien: http://hathors.info/?page_id=27

  • Phonosynthèse: SIX MONTHS OF SUN, karma to beurre

Home-fist rocailleux, stoner babeurre, caillé et juteux, une parfaite intro à la suite américaine Karma to Burn. Sages animaux traîts en Romandie à Genève, le trio des Six Months of Sun, rite de riffs digestes et très bons contre le mal de crâne.

Lien: http://www.myspace.com/sixmonthsofsun

Leave a Comment