Écrit par
blogueur
13 mars 2012 |  0 like   |  0 vues

Rencontre avec Malia

A l’occasion de son showcase à la Fnac de Rive le vendredi 9 mars, rencontre avec la chanteuse de jazz Malia qui a sorti récemment son dernier album Black Orchid qui reprends entièrement des morceaux de Nina Simone.

Comment a commencé l’année 2012 pour vous?

Maintenant que l’album est terminé, nous nous concentrons sur les tournées et notre set live avec le groupe. On est très heureux que cela soit fait, nous pouvons maintenant nous concentrer sur la promotion et ressentir la musique à nouveau après l’enregistrement.

Black Orchid étant très différent de vos précédents, du fait que vous l’auto-produisez cette fois-ci et qu’il comporte entièrement des reprises, comment le déroulement s’est-il passé pour vous?

C’était beaucoup plus facile car j’ai pu plus facilement y mettre de ma personnalité, et c’était quelque peu entre moi et Nina Simone. J’y ai choisi les chansons et j’ai travaillé avec de très bons musiciens ce qui a rendu la tâche plus aisée, ce qui était vraiment un cadeau. La partie difficile était que toute la responsabilité était sur moi, mais je suis très fière de l’avoir fait et je suis très heureuse du résultat.

Etait-ce quelque chose que vous vouliez faire depuis longtemps?

Oui, j’aurais pu le faire dès le début car je viens de cet univers de jazz standart influencé par Billie Holiday, Nina Simone qui ont été en quelque sorte mes apprenantes. Nina Simone a été celle qui m’a vraiment chamboulée, elle était très courageuse dans sa manière de penser et cela a eu un réel impact sur moi. J’ai senti que mon devoir était de donner quelque chose en retour de ce qui m’a été donné de sa part. Après cinq années mon envie était de retourner vers mes racines.

Est-ce d’une certaine façon un hommage à sa disparition?

Non, car même si elle était encore là ma décision aurait été la même. C’était plutôt une décision en rapport avec ce que je voulais transmettre. Les femmes du jazz et particulièrement Nina Simone ont été dans ma vie, comme dans celle de beaucoup d’autres, comme une tradition que je ne veux pas mettre de côté. Celà m’a apporté tellement et je pense qu’elles continuent d’apporter énormément aux gens. Je pense qu’il est important de le reconnaître ces femmes sans qui je ne serais personne.

Si vous pouviez lui dire quelque chose, que lui diriez-vous?

Je lui dirais merci pour faire partie de ma vie, et l’aurais prise dans mes bras pour la remercier.

Comment le tournage de votre dernière vidéo My Baby Just Cares For Me s’est-t-il déroulé?

Très bien. Il a été tourné avec une réalisatrice très jeune qui m’a donné de bonnes idées pour des scénarios. Elle m’a plu en premier lieu car elle était une femme très douce et l’ensemble collait très bien à la musique. Cet album se porte également sur la guérison, puissant et signe d’espoir et grace, ce qui je pense manquait dans la vie de Nina Simone qui était difficile durant son époque.

Que pensez-vous de la considération des femmes aujourd’hui?

Celà dépends de quelle partie de la planète bien évidemment, mais si l’on prend comme exemple l’Europe ou l’Amérique, la femme vient de loin et j’en suis reconnaîssante. Nous avons plus de choix, de liberté et je pense notamment à l’industrie de la musique ou les femmes ont le plus de pouvoir, ce qu’elles n’avaient pas auparavant. C’est un bon moment pour les femmes d’être de bons modèles; pas à propos de sexe ou d’habits, mais d’avoir un message plus profond tel le fait d’être soudés, et se focaliser plus sur le contenu du message plutôt que le look. Nous pouvons le faire et je pense que c’est un outil à utiliser.

Avez-vous quelque chose à ajouter à propos de votre album?

J’espère sincèrement que les gens l’apprécient, il est bien plus qu’un simple album de reprises, j’espère que celà se ressent.

Leave a Comment