Miguel
Écrit par
blogueur
25 sept. 2014 |  0 like   |  1 vues

MUSIQUE: « THE INTERNATIONAL VICIOUS SOCIETY VOL VII », vinyle, University Of Vice, Espagne.

Déjà le 7ème volume, de cette série de compilations de musique déjantée sixties.

Le concept est simple: twist, rock instrumental, surf, novelty tunes*, mais avant tout, des collisions de musiques folkoriques(cumbia, musique hawaïenne avec le Rock And Roll.

Sélection « globale » avec des titres venus de partout sur la planète: tant d’Europe que d’Afrique du nord, Asie ou Amérique du Nord et du Sud.

Les thèmes abordés sont la conquête spatiale, le futur, mais aussi la crainte du péril atomique.

TROP BEAU MAIS VRAI?…

A l’origine de cet étrange et mystérieuse « Société Internationale du Vice », deux étudiants en chimie résidant à Londres, , Lazlo le hollandais et Gersido l’italien, à l’occasion d’une fête estudiantine, la paire de larrons se retrouve devant le tourne-disques s’apercevant de leurs affinités musicales, accessoirement, ils échangent quelques amphétamines artisanales.

Arrêtés pour comportement scandaleux par la police, ils décident,  derrière les barreaux,  de créer leur société et organisent des fêtes, qui se déroulent dans un ancien entrepôt frigorifique désaffecté.

A cause de ses activités illicites, Lazlo, et viré du labo de L’Université, il déménage à Paris et un an plus tard Gersido le rejoint, la Société naît officiellement à ce moment là, ils sont rejoints par la belle Amber(qui crée leur Acronyme)et les amis vont défiler pendant trois ans dans la chambre du Grand ‘Hôtel, qui leur sert de bureau. Les compilations I.V.S. sont le reflet des folles fêtes du club.

Véridique…Ou fabriquée de toutes pièces l’histoire est belle, en tous les cas on a envie d’y croire.

Les chansons , quant à elles, sont bel et bien d’époque, surprenants accidents, faits de maladresse et de jeunesse, à l’instar du rock garage 60’s le plus obscur.

 

INVENTAIRE MORCEAU PAR MORCEAU:

International Vicious VII

 

Face A:

Ca démarre avec « Comete » un morceau instrumental de Jimmy’s Guitar de Thailande, suivi du « Twist de l’astronaute » par Luciano Fineschi(Italie), très inspiré du « Speedy Gonzalez » de Pat Boone.

Puis « Space Cowboy » des Launchers(USA) entre surf et country! Avec un jeu de guitare particulièrement original.

« Sigma 7 » de Dick Wolfe and the Wolverines(USA): instrumental à la « Telstar », plaisant.

« El Idioma del Robot »(Le langage du robot), le futur avec Gay Crooners(Panama), Swing Futuriste.

« Atom Bomb » des Revelators Quartet(USA), serait une novelty gospel folk protest tune sur le danger de guerre atomique, très présent dans les esprits au début des 60’s.

« Para el ano dos mil » (Pour l’an 2000″) de Luis Perez Meza(Mexique), ranchero, avec effets sonores surf et thème futuriste.

« Les Martiens arrivent » par Les Guitars(France), instrumental surf rockabilly.

 

Face B:

« Marsupilami » novelty tune sur le célèbre  l’animal de la bd, chanté par l’inéfable Danyel Gerard(France).

« Manich Dalam » par les Bentir(Maroc), twist oriental chanté en espagnol.

« Koulouri » du Trio Joroca(Maroc), mambo oriental déjanté aussi dans la langue de la Péninsule ibérique.

« Voodoo » par les Chippendales(!)(USA), ballade aux couleurs hawaiennes, exotica.

« Taboo » des Esquire Boys(USA),  Instrumental massacrant un peu la mélodie originale.

« Rock And Roll para ti », Los Murcianos(Puerto Rico): tout est dadns le titre couleur locale.

« El Shinero De la Main » Miguel Salas(USA), esprit « honky tonk »*, mais chanté en espagnol.

Et pour terminer un petit instrumental beat thai avec « Lao Duang Duen » interprété par Johnnys Guitar.

En résumé, frais, varié et surprenant, à tous points de vue.

IVS VII verso

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autre bonne nouvelle, les précédents volumes épuisés-et introuvables-depuis longtemps viennent d’être réédités

*Novelty tune: morceau gadget, gag, parodique ou simplement farfelu.

*Honky Tonk: littéralement « bouge » peu fréquentable, sert aussi à désigner la country très rythmée qui s’y joue.

 

 

Leave a Comment