Écrit par
blogueur
27 mars 2011 |  0 like   |  29 vues

Les petits ruisseaux. Pour Emile (Daniel Prévost), la vie commence à la septantaine !

Le feel good movie de la fin de l’année 2010 ! Cela faisait longtemps que je voulais faire un petit commentaire sur cette réalisation humant comme un de ces doux moment de cinéma qui fera plaisir et du bien à vos parents, grands-parents et amis. Un souffle de légèreté qu’il fait bon respirer et qui nous emmène dans une balade parfumée à la cure de jouvence. Daniel Prévost livre une performance très touchante dans son rôle de retraité qui a l’impression d’être passé à côté de la vie depuis le décès de sa femme et de n’être plus que l’ombre de lui même. Dans un élan poétique, doux et drôle, on se plaît à suivre, avec lui, sa redécouverte du monde, ou plutôt de la France profonde, sous des airs de sex, drugs and rock’n’roll. Les personnages sont tous attachants et on y croise de sacrés cas du terroir !

Adapté par l’auteur de la bande dessinée éponyme, cette petite production ne payait pas de mine sur le papier mais on en ressort réellement grandi, avec de la joie plein le coeur et de l’amour à revendre : ) Et si ce n’est pas à proprement parler un film de Noël (il est sorti mi-décembre de l’année passée) car dénué de neige, de guirlandes et de boules, on y verra quand même des sapins et un sens du partage que l’on ne retrouve que lors de cette période magique…

C’est pour moi le cadeau idéal pour tous les adultes du monde qui se sentiraient un peu seuls mais aussi pour les amoureux de la vie et des instants magiques. Et quand les petits ruisseaux font les grandes rivières, on se retrouve devant un très beau moment de cinéma, tout simplement.

Leave a Comment