Retour home

Écrit par
blogueur
19 janvier 2013 |  0 like   |  1 vues

Les couvertures se suivent et des fois se ressemblent !

Avec toutes les couvertures que nous autres libraires voyons passer sous nos yeux à longueur de journée, oil nous arrive de devenir blasés. Mais quelques fois, les couvertures sont malignes et réussissent à nous faire rire. Comme l’illustre l’exemple suivant :

Bien-sûr il n’existe aucun lien narratif et textuel entre ce Lucky Luke intégrale vol. 15 et ce I love Alice, et c’est ça qui rend encore plus décalée la ressemblance de leurs couvertures.

On ne présente bien entendu plus le cowboy le plus célèbre de la bande dessinée franco-belge. Dans ce volume 15 de son intégrale, Lucky Luke est d’abord confronté à un riche propriétaire terrien qui s’imagine empereur et veut occuper la ville de Grass Town, dans L’empereur Smith. Puis, il devra contrer les sabotages et les attaques d’indiens pour construire le plus rapidement une ligne télégraphique jusqu’à Salt Lake City, dans Le fil qui chante. Et enfin, il rivalise de dextérité, d’ingénuosité et d’humour, dans 7 histoires de Lucky Luke.

Edité chez Les requins martteaux, dans la sulfureuse collection BD-Cul, I love Alice nous raconte comment une nouvelle lycèenne va découvrir les joies de l’équipe de rugby féminine de l’école, les corps qui se touche violemment sur le terrain et qui s’effleure doucement sous les douches. Le tout signé par Nine Antico, la nouvelle coqueluche de la BD féminine indépendante. Pas grand chose à voir, donc, avec un cowboy pour jeunes !

 

 

Leave a Comment


4 + 16 =