Retour home

Écrit par
blogueur
17 octobre 2011 |  0 like   |  0 vues

Le Sommet des Dieux : une semaine / un manga, avec Couleur3

Coypright Taniguchi et DargaudChaque lundi, aux alentours de 16h30, votre humble serviteur Florian De La Fnac chronique un manga de son goût : une découverte, un classique ou une curiosité.

Cette semaine : Le Sommet des Dieux de Jirô Taniguchi et Baku Yumemakura, chez Made In.

Adaptation d’un roman fleuve écrit par Baku Yumemakura, Le sommet des Dieux est une œuvre colossale est sans pareil. Après l’échec d’une expédition sur le Mont d’Everest, Fukamachi se balade dans les quartiers de Katmandou et tombe sur un vieil appareil photo, qui aurait appartenu à Mallory, un alpiniste mort lors de la première ascension de l’Everest. Fukamachi va alors mener son enquête pour découvrir le passé de cet appareil et va découvrir un personnage bien plus mystérieux : Habu Yoji. Fukamachi va alors rencontrer toutes les personnages qui l’ont côtoyé au fil de sa vie et un portrait va vite se dessiner. Un portrait d’un homme dur, ambitieux et amoureux de la montagne comme personne. Adapté par le maître Jiro Taniguchi, auteur de Quartier Lointain et Le journal de mon père, Le sommet des Dieux est une aventure sublime, narrativement et humainement. La passion qui habite le personnage central est pure et vitale. Il n’est lui-même qu’en gravissant ces parois, seul face à la force des éléments. Mais surtout l’histoire qui vit pour cette passion et qui fera tout pour que ses rêves deviennent réalité. Aucun danger ne l’arrêtera. Le graphisme, lui, est tout simplement a tombé. La précision du trait de Taniguchi rend les montagnes plus vraies que nature et nous immerge totalement dans cet univers à part et fascinant. Une œuvre magistrale.

 

Leave a Comment


quatorze − trois =