Écrit par
blogueur
08 janvier 2013 |  0 like   |  70 vues

« Le bleu est une couleur chaude » en chair et en os !

Sorti de nulle part, Le bleu est une couleur chaude fit sensation dans les librairies courant 2010. Le succès critique enchaîna vite après le succès public, grâce au Prix du Public d’Angoulême 2011 et à trois autres prix. Aujourd’hui, cette bande dessinée est encore plus d’actualité, car Abdellatif Kechiche, réalisateur de L’esquive, la porte à l’écran avec dans le rôle d’Emma la très en vogue Léa Seydoux.

Adolescente de 15 ans en pleine quête identitaire, Adèle se dit qu’elle devrait sortir avec un garçon, car après tout c’est comme ça que ça se passe à cet âge là ! Mais lorsque ses yeux se posent sur la chevelure bleue d’Emma, toutes ses questions existentielles volent en éclat et elle tombe instantanément amoureuse de cette fille au tempérament libre et à la fureur de vivre implacable. Puis, c’est l’amour fusionnel entre les deux filles. La vie n’a jamais été aussi belle pour l’une comme pour l’autre. Adèle se découvre enfin à travers cette relation et modifie son regard sur le monde qui l’entoure et sur elle-même. Emma, elle, trouve enfin une certaine stabilité et oublie les préjugés dont elle est souvent victime. Mais cet amour résistera t’il à l’absurdité des codes moraux de la société ?

Récit intimiste, émotif, à la justesse impressionnante, Le bleu est une couleur chaude raconte l’amour interdit, l’amour jugé, l’amour dont les gens ont honte ; une thématique d’autant plus délicate qu’il s’agit là de la première bande dessinée de la jeune Julie Maroh. Son adaptation cinématographique est donc plutôt surprenante, mais de bonne augure pour le cinéma français, puisque le réalisateur Abdellatif Kechiche est connu pour choisir des histoires originales et différentes et accorde une énorme importance à la direction d’acteurs. « Je vois dans cette expérience une sorte de baptême du feu. Une fois qu’on a travaillé avec lui, on peut tout supporter », confiait Léa Seydoux à Mademoiselle Figaro, en août dernier pendant le tournage. Nous voilà donc rassurés, car s’il y a quelque chose de primordial dans Le bleu est une couleur chaude, c’est bien l’émotion, les regards et la véracité des personnages.

Pour l’instant sans date précise de sortie, si ce n’est l’année (2013 !), on attend avec impatience ce long métrage et on en profite pour relire encore une fois cette magnifique bande dessinée, qui fait du bien au cœur.

Leave a Comment