Retour home

Écrit par
blogueur
30 décembre 2011 |  0 like   |  2 vues

L’année 2011 d’un disquaire… rock

Foo Fighters « Wasting Light »

On les croyait derrière les barreaux des surproductions et l’on pensait presque ne plus pouvoir headbanger sur le band de Dave Grohl formé en 1994. Lui qui, pourtant généralement agacé que le grunge fait encore aujourd’hui des nostalgiques, a tout fait pour que la description comme le rendu le soit ; le voici qu’il rappella Butch Vig, le producteur qui parmis sa large palettes de collaborations avait réalisé l’album Nevermind de Nirvana (groupe dont Dave Grohl a été le batteur). On retrouvera dans ce projet également le guitariste Pat Smear, qui tournait en tant que deuxième guitariste sur des tournées de Nirvana à l’époque. Et pour couronner le tout, les Foo Fighters se sont passés cette fois de studio luxueux, mais ont choisi d’enregistrer la totalité de l’album dans le garage de Dave. Résultat ? Incontestablement un des meilleurs que l’on avait pu entendre depuis des années de la part des Foo Fighters.

Keren Ann « 101 »

Suite à une absence de quatre ans, Keren Ann a sorti l’album 101 durant le frileux mois de février. Un véritable nid de pulpeuses mélodies, une douceur passée au mixeur avec une mélancolie déviant sur la violence. Sur la pochette, elle arbore la coupe de cheveux au bol et un gun, laissant supposer la classe du contenu. Entièrement produit par elle-même, Keren Ann a la réputation d’être très débrouillarde en ce qui concerne ses productions, un fait qui peut expliquer l’ingéniosité de celui-ci. Car oui, 0% disto, mais 100% de génie.

 

 

___

___

Navel « Neo Noir »

Ce groupe Bâlois avait fait du bruit en 2007 avec leur premier album Frozen Souls. Après avoir changé de line-up, les voilà revenus avec un son et des compositions ayant totalement évolué, sans pour autant changer leur monde, restant du rock agréablement bien pêchu. Entièrement auto-produit, l’album Neo Noir est une belle galette de ce groupe étant probablement un des groupes de rock Suisse indépendant le plus ingénieux.

 

 

___

___

Hathors

Ce groupe originaire de Winterthur a sorti son premier album éponyme cette année. Fulgurant départ, qui entre autres s’est immiscé sur les ondes Couleur 3. En comparaison avec le titre désigné comme le single, Keeping Secrets, le reste de l’album se résume être lourd de riffs et plein de gueulantes rock appropriées au développement sanguin d’un rockeur sain.

___

___

___

___

___

Cage the Elephant « Thank You, Happy Birthday »

Voici une splendide découverte cette année au nom duquel je leverai mon verre de champagne ce réveillon; le groupe Cage The Elephant qu’on ne saurait cerner, entre fous furieux aigris ou gentils garçons qui font de jolies chansons tant leur album Thank You Happy Birthday est varié. Des ballades gentillettes mais qui n’ont rien de commun, une rareté aujourd’hui, et des chansons à en faire raidir une chèvre, comme Sabertooth Tiger, Sell Yourself, ou l’intro de l’album Always Something…. US rock bonjour, à votre santé.

 

___

___

___

Young Legionnaire « Crisis Works »

Young Legionnaire n’est pas un petit groupe de jeunes débutants, mais le side-project de membres de groupes anglais. Parmis eux, le bassiste de Bloc Party et le chanteur de The Automatic et Yourcodenameis:milo. En doux résumé, ça casse des briques sur les premiers morceaux, et la suite se casse un peu les dents. Ce qui n’est pas une fatalité, résultant tout de même à un album sympa à se passer dans sa salle de bains.

___

___

___

___

Black Box Revelation « My Perception »

Toujours dans une dynamique brillante, les Black Keys européens en sont à leur troisième album en trois ans, et c’est du bon. Un peu plus blues et gentil, leur dernier album fraîchement sorti vaut le détour. Produit par Alain Johannes (Arctic Monkeys, QOTSA, Mark Lanegan…) et enregistré aux US, ces gaillards belges n’ont pas l’air prêts de s’arrêter.

___

___

 

 

Just another flop Les flops du rock marquants de l’année:

Lulu

« Lou Reed qui cause par dessus du Metallica jouant des jams merdiques. Probablement la pire chose qui soit. » Cette pancarte parlera d’elle même… >>>

 

 

 

 

 

 

 

Incubus

Autrefois incroyables en matière de rock alternatif, voilà bien des années qu’on a enterré Incubus pour les laisser tenter de se conquérir un avenir dans la pop. Mais ce qui est le plus dur, c’est que ça continue de se confirmer. RIP S.C.I.E.N.C.E.

One Response to “L’année 2011 d’un disquaire… rock”


Miguel_Rive Miguel_Rive
3 janvier 2012 Répondre

En tous cas la collaboration Reed/Metallica aura au moins fait l’unanimité des fans respectifs…contre elle.

Leave a Comment


un × 5 =