Miguel
Écrit par
blogueur
19 juin 2013 |  0 like   |  4 vues

« LA PARADE » 2013. Serbie. De Srdjan Dragojevic.Avec Nikola Kojo et Milos Samolov. 12 ans.

Le générique du film donne tout de suite le ton; revenant sur les différentes minorités ethniques de l’ex-Yougoslavie, il fait le catalogue multiples noms d’oiseau employés par les uns et les autres.

Par contre , lorsqu’il s’agit de qualifier les homosexuels tous en cœur s’accordent sur le terme de « Peder »…Edifiant!

LE PITCH:

Lorsque l’on tente de supprimer le chien de Lemon(Nikola Kojo), chef de la pègre de Belgrade, reconverti à l’enseignement des arts martiaux, celui-ci fait appel aux services d’un vétérinaire, Radmilo(Milos Salomov)qui-sous la menace-sauve l’animal.

Par ailleurs, Le médecin gay fréquente le décorateur, Mirko(Goran Jevtic)engagé pour organiser la fête de mariage du caïd, à l’initiative de sa belle, l’intransigeante et autoritaire Pearl(Hristina Popovic).

De leur côté, Le couple Radmilo et Mirko, préparent  le défilé pour la gay pride locale.

Ne pouvant compter sur la police, ils auront besoin d’un service d’ordre pour les protéger des attaques des skinheads et autres néo-nazis, prêts à « casser du pédé » en toute impunité.

Comme Lemon, est redevable à Radmilo, il va s’engager à trouver des gros bras pour assurer la sécurité des manifestants. Ses collègues du club de judo, refusant fermement de l’aider, il va devoir prendre la route(à bord de la mini rose de Radmilo)pour recruter ses anciens ennemis de guerre. La tâche s’annonce difficile.

Pour compléter le tableau, le fils de Lemon est lui-même skinhead, fatalement père et fils vont donc se trouver face à face au moment de l’accrochage.

HUMOUR ET IRONIE:

Le film passe sur tous les clichés gay et lesbiens et les préjugés qui les accompagnent avec beaucoup d’humour et de dérision.

Paradoxe. Par exemple, sans en connaître la symbolique ouvertement homo, le long-métrage préféré de Lemon est « Ben-Hur ».

Aussi, la statuette de deux lutteurs nus ornant son bureau ne manque pas d’ambiguïté…

La partie road-movie du film, permet de présenter les alliés de Lemon avec un clin d’œil aux  « Sept mercenaires ».

Au delà des désaccords et de la haine passée tous sont amis.

L’aide précieuse de Radmilo pour l’accouchement d’une ânesse, scellant  l’acceptation de celui-ci dans le groupe disparate et hétéroclite.

EN CONCLUSION:

Un beau message de tolérance, à l’heure où l’ ex-Yougoslavie et Europe vit la montée des mouvements extrémistes (les déchainements provoqués par le débat sur le mariage gay en France en donnent la mesure).

A voir, pour rire ensemble et ne pas oublier que la stupidité et la bêtise crasse peut tuer des gens.

Leave a Comment