Miguel
Écrit par
blogueur
05 avril 2011 |  0 like   |  0 vues

J’y étais: L’USINE de Genève SAM. 2 AVRIL « ONE MAN BANDS GARAGE NIGHT »

« One Man Bands Garage* Night »

Avec dans l’ordre de passage Tongue Tied Twin, Urban Junior, King Automatic, Eric Bling(malheureusement annulé) & Dj Treblebooster(votre serviteur, derrière les platines).

ONE MAN BANDS:

Ca a commencé dans les années 90, d’abord avec des groupes sans bassiste(Jon Spencer Blues Explosion), puis des groupes sans chanteur(Le courant Post-Rock), ensuite des duos(the Kills, White Stripes) et pour finir des « one man bands », littéralement « hommes orchestre ».

En quoi cela consiste t-il?

Un seul musicien joue simultanément de la guitare, de la batterie avec ses deux pieds(grosse caisse et charleston ou caisse claire) et aussi parfois des claviers.

La possibilité de pré-enregistrer des boucles avec un « looper » est exploitée mais l’idée étant de jouer si possible tout en direct.

TONGUE TIED TWIN(CH):

Le plus « roots-blues « – du fait de l’absence d’Eric Bling-des trois devait chauffer la salle pour ses camarades.

Tâche dont il s’est fort bien acquitté en distillant un blues efficace et percutant utilisant moult  « Bottleneck »* sur ses « riffs »* de guitare enregistrés en boucle.

URBAN JUNIOR(CH):

Prodige du label Woodoo Rhythm Records, Urban ajoute l’utilisation du mégaphone pour interpeller les foules.

Lui par contre joue plus souvent de son clavier au son cheap tout en laissant tourner des boucles de guitare.

Son style? Dynamiter à la sauce garage des styles commerciaux comme la disco et la techno.

C’est assez jubilatoire et ce garçon d’outre Sarine ne manque pas d’humour(cf. la reprise de « Eisbäer » de Grauzone premier groupe de Stephan Eicher).

KING AUTOMATIC(FR):

Aussi sur le label Woodoo Rhythm Records, le style de King Automatic est le plus varié des trois, à la fois Surf, Garage et par moments même « Rock-steady ».

Fait notable et amusant, Automatic utilise la tête de sa guitare pour jouer du charleston en frappant dessus.

Pour les rappels nous avons eu d’abord Automatic et Junior pour une reprise de « ça plane pour moi » de l’inénarrable Plastic Bertrand, rejoints par Tongue tied Twin pour « Da da da » des allemands de Trio.

Puis votre serviteur, qui s’était échauffé sur les changements de plateau entre les artistes

a pris le relais dès 1h du matin pour faire danser les gens avec une sélection plus « Northern Soul »*.

Ce qui n’a pas empêché des passages 50’s et « Garage » voire même une séquence « Boogaloo »*.

LEXIQUE:

« GARAGE(rock) »: courant à l’origine américain, inspiré par l’invasion britannique des 60’s(Beatles,Rolling Stones,Animals, Kinks, Who), composé de groupes amateurs reprenant le style anglais de manière plus sauvage et amateur. Souvent ces groupes répétaients dans les garages de leurs parents, d’où le nom.

C’est l’ancêtre du punk rock.. Ex. The Sonics, Music Machine, The Seeds, Count Five, ainsi que les compilations « Nuggets », « Peebles » et « Back from the Grave ».

« BOTTLENECK »*: littéralement goulot de bouteille, placé sur le  doigt par les bluesmen pour obtenir par mouvement de « glissé » des sons similaires à ceux de la guitare hawaïenne.

« RIFF »: motif mélodique qui se répète dans un morceau.

« NORTHERN SOUL »*littéralement soul du nord, car c’est dans des clubs du nord de L’Angleterre que cette passion pour les morceaux rares de soul des années 60 à pris de l’essor dans les années 70, auprès d’une jeunesse peu intéressée par le hard rock la progessive ou même le glam-rock.

« BOOGALOO »: version première de la salsa new yorkaise , naît au milieu des années 60 de la tentative de reprendre des morceaux soul ou de mélanger la soul au style latino.

Leave a Comment