Retour home

Écrit par
blogueur
04 février 2012 |  0 like   |  0 vues

Janvier 2012. Il faisait frisquet et la motivation était au plus bas. Grâce à ça, on s’est autorisé un maximum de bonheur en galettes bleues à la maison… suivez le guide !

Les début d’années sont souvent bien difficiles, que l’on ressorte de vacances avec un bidon mal mené par les fêtes ou que l’on soit terrassé de fatigue par manque de congés. Mais quoi qu’il en soit, pour se remettre gentiment, on allume son lecteur bleu, on se cale bien confortablement dans son canapé et on regarde des kilomètres de bobines de films ! Ou en tout cas on enchaîne les dvd ou blu-ray tel l’infecté moyen (zombie, vous avez dit zombie ?)…

C’est parti pour les quelques rééditions en BR du mois de par nos chers contrées Suisses romandes, le nombre n’est vraiment pas folichon mais c’est du lourd :

La belle et le clochard (image 4.5/5 et son 4/5)

Comme à son habitude et à chaque rééditions de ses classiques, Walt Disney a fait les choses en grand ! Une image majestueuse, une bande son soignée et des bonus en veux-tu, en voilà ! Et comme pour chacun de ces titres qui ont, peut-être, bercé votre enfance, votre coeur parlera d’un achat… ou pas !

Faux semblants (image 4/5 et son 4.5/5)

Un des plus grand chef d’oeuvre de ce fou qu’est David Cronenberg arrive en disque bleu pour mon plus grand plaisir (à mon sens c’est son meilleur) et le votre aussi j’espère ! En tous cas l’image s’en voit boostée par rapport à celle vue sur l’ancien dvd, sans pour autant effacer cette sale ambiance qui fait le « charme » du film. On appréciera aussi la bande son qui nous plonge encore mieux dans l’étrange quotidien de ces frères jumeaux (dont l’interprétation de Jeremy Irons est une des plus impressionnante vue jusqu’ici dans le 7ème art) et les bonus qui ravirons les fans de la première heure. Vous ne l’avez pas encore vu, vous avez deux heures devant vous et aimez les Cronenberg tels que La Mouche ou encore Festin nu ? Foncez !

Exodus (image 4/5 et son 3/5)

La superbe fresque de plus de trois heures Exodus débarque avec un Paul Newman qui n’aura jamais été aussi net (vous conclurez ce que vous en voudrez…) ! Si ce scénario est un peu lent à la détente, le métrage s’avère être vraiment très intéressant. Et il ne faut pas oublier les quelques très bons bonus dont une présentation de Preminger par Christophe Champclaux ainsi qu’un documentaire historique d’une heure sur l’Exodus 1947.

Le masque de fer (image 4/5 et son 3/5)

Que dire de cette réalisation franchement théâtrale dont le côté divertissant a peine à séduire de nos jours ? L’image est plus que bonne et Gaumont continue son joli travail de restauration se sont oeuvre avec la manière, en ce qui concerne le son il est parfois un peu étouffé mais reste viable, sans problèmes. Maintenant je pense que la découverte de ce métrage devait se faire avant l’arrivée de la tv couleur pour être vraiment aimé. Pas pour critiquer le noir/blanc, car j’en suis un ENORME fan, mais pour faire comprendre que le tout a sérieusement vieillis et pas dans le meilleur sens du terme. Alors je vous l’accorde, il y a des moments plus propices que d’autres pour redécouvrir ce genre d’oeuvres mais cette fois-ci, pour moi, ça n’a bêtement pas passé.

La quatrième dimension saison 2 (image 5/5 et son 4/5)

Que dire encore de cette mythique série qui traverse les temps mieux que n’importe quelle autre ? Un bonheur absolu à déguster sans aucune modération ! Mais visiblement la saison 3 est mise en attente (faites viiiiite !), les ventes de la première n’ayant pas atteint les objectifs désirés… saloperie de chiffre d’affaire qui bloque tout… grrrrr !

La guerre des boutons (le seul et l’unique de Yves Robert, bien évidemment !) (image 5/5 et son 3.5/5)

Si j’aurai su j’aurai pas vu les deux autres nouvelles versions ! Alors quid de l’opportunisme (les droits viennent de tomber dans le domaine public) ou vraiment de « l’envie » de ressusciter un mythe cinématographique, on ne saura jamais probablement jamais (mais on a tous notre petite idée partagée…). Si ce n’est que dans les deux camps, ils se sont trouvés surpris quand on leur disait qu’une autre version était aussi en préparation… faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages aurait dit ce cher Audiard en son temps mais bon, passons. Revenons à l’ancienne et VRAIE version car elle mérite ici toute notre attention : un pressage pareil, mes aïeux ! L’image est à tomber par terre, tout est resplendissant et se redécouvre avec une joie sans limites ! Alors si je peux vous donner un seul petit conseil, c’est de voir ou revoir mille fois celui-ci avant de vous attaquer aux deux autres qui, même si ils ne sont pas mauvais, leurs bonnes idées réunies n’arrivent pas à la cheville du p’tit Gibus de 1962 !

Pour mon coup de coeur du mois, si je dois n’en garder qu’un, ça sera Melancholia de Lars Von Trier. Du métrage en lui-même absolument ultime, en passant par la qualité d’image et de pressage qui restera imprimé dans la rétine des spectateurs, sans oublier un BR bondé en bonus pour la plupart géniaux, c’est LE must have du mois !

Celui maintenant que je mettrai dans la catégorie « je l’attendais pas mais quelle claque ce fut », c’est l’incontournable Warrior, à ne manquer sous aucun prétexte ! Oui madame !!!

Et sans hésiter le coup de pied du mois, celui qui grâce notamment à son titre et son trio célèbre en a roulé plus d’un dans la farine c’est le débillissime Cowboy et envahisseurs, presque deux heures d’un cinéma dans lequel on aura rarement eu autant l’impression de pédaler dans la mélasse… heureusement sans l’odeur mais je vous assure qu’au générique de fin le goût est bel et bien dans votre bouche! « Run for your life » (ou plutôt « for your time and mind ») !

Maintenant c’est au tour du duel son/image… les gagnants sont :

Pour l’image, je l’ai hurlé assez sur tous les toits que le disque du mois est sur presque tous les points Melancholia !

Mais pour le son, celui qui vous mettra plein la figure et dans tous les sens du terme, c’est le combat des deux frères qui s’affrontent dans le terrible Warrior !

Allez on se quitte avec une petite mention spéciale à la chronique familiale qui va virer au thriller dans le fameux Animal Kingdom, grand gagnant de Sundance 2011 !

 

2 Responses to “Janvier 2012. Il faisait frisquet et la motivation était au plus bas. Grâce à ça, on s’est autorisé un maximum de bonheur en galettes bleues à la maison… suivez le guide !”


Minnie
5 février 2012 Répondre

Quel bonheur de voir les disney réédités… mais quelle déception de voir que certains n’ont pas les doublages d’origine. Je pense notamment à la Belle et la Bête (la voix de Mrs Samovar n’est pas celle de Lucie Dolène qui grâce à son timbre particuliers nous a fait frissoner lors de la chanson Histoire Eternelle). Cela n’a pas manqué avec la Belle et le Clochard. En effet, dans ma bonne vieille version VHS, la voix de Clochard était celle de Bruce Willis alias Patrick Poivey et quel doublage. Mais bon, on ne boude pas son plaisir pour une voix et Disney, comme si bien noté, ne fait pas les choses à moitié. Ca fait plaisir car Disney, c’est un peu l’univers le plus magique qui existe même à bientôt 30 ans.:o)

Didier_Lausanne
7 février 2012 Répondre

Merci beaucoup pour ce très intéressant commentaire chère Minnie, c’est que du bonheur de pouvoir connaître ce genre d’anecdotes ! Si tu en as d’autres dans le genre je suis client : )))))) et vive le cinéma (ben ouais quand même !)

Leave a Comment


un × trois =