Miguel
Écrit par
blogueur
31 mars 2016 |  0 like   |  22 vues

Des jalons musicaux sur vinyle à 12fr90 ?!? Oui, c’est possible à la FNAC!

Back to black 33t

Les amateurs de vinyles-et il se font de plus en plus nombreux à redécouvrir cette expérience-seront enchantés d’apprendre que la Fnac leur propose une sélection parmi 19* titres phares de la série « Back to black » de chez Universal.

Il y en a pour tous les goûts, c’est du lourd!

Détaillons la chose:

En matière de variété française:  Gainsbourg: « Mauvaises nouvelles des étoiles-dub », second disque jamaïcain du grand Sergio, complété par une deuxième galette de  versions dub, Bashung avec un de ses meilleurs albums, j’ai nommé: « Osez Joséphine ». Johnny Hallyday est aussi de la partie avec son live à L’Olympia: « Les rocks les plus terribles ».

Puisque nous évoqué le reggae, vous trouverez également les albums du maître Bob(Marley): notamment, « Catch a Fire », « Exodus », « Uprising », « Live!(at the Lyceum) ».

Les sixties:

Les Beatles ricains(en termes de morceaux classés dans les charts) avec Le rock rustique à chemise à carreaux de Creedence Clearwater Revival, avec à sa tête John Fogerty.

Albums « Willy and the Poor Boys, « Green River ».

Le power-trio blues fondateur aux origines du hard rock, avec Cream(« Disreali Gears »), un des moments clefs de la carrière d’Eric Clapton.

 

Les Who avec le Mythique »My Generation » oriflamme « mods » fortement rhythm n’ Blues suivi de « Who’s Next » tentative d’utilisation des premiers synthés et rock music pour les stades…ou génériques de séries tv.

Reste à découvrir le méconnu « The Who: Sell out » concept album réalisé comme u programme radio avec jingles publicitaires entre les chansons, en préambule de l’opéra rock à venir « Tommy »…

Les 70’s:

Du glam avec T Rex. « Warrior »La new-wave et le « post-punk » avec Les Sex Pistols et leur emblématique »Never Mind the Bollocks » ainsi qu’Elvis Costello, avec « This Year’s Model » et « Imperial Bedroom » ainsi que Blondie(album éponyme du groupe de Debbie Harry).

Du grunge avec le « Unplugged in New York », de Nirvana.

Mais aussi des B.O. de films pour lesquelles on notera « Pulp Fiction » et « Reservoir Dogs », des super-compilations dues à l’éclectisme de maitre Tarantino.

Leave a Comment