Miguel
Écrit par
blogueur
05 février 2015 |  0 like   |  7 vues

HUMOUR: RACHID BADOURI ENTRETIEN, LE 04. 01. 2015. DEDICACE FNAC DE RIVE(GENEVE).

Badouri 1J’ai quinze minutes à mettre à profit pour poser quelques questions à l’humoriste, québécois, d’origine marocaine, de passage en Suisse pour la promo de son spectacle « Arrête ton cinéma ». Depuis 2011, sa carrière a pris de l’ampleur en France, où on le connait pour sa participation à l’émission d’Arthur, « Vendredi tout est permis ». Détendu et souriant, la jeune étoile montante du stand-up en France(c’est un artiste connu et confirmé au Canada), m’accueille dans sa loge avec une poignée de main ferme et amicale.

 

 

 

Rachid, Tu as pour modèles notamment ton père, très présent dans tes sketches, ainsi que Michael Jackson(imité à la perfection). Il y t’ il d’autres références que tu veux évoquer ici?

« Oui, il y en a beaucoup, d’abord les américains comme Eddie Murphy, Jim Carrey, Jamie Foxx, mais aussi l’émissions de Dave Chappelle. Puis ensuite,  il y a eu les français via les cassettes vidéo: les films de Francis Veber, « La Chèvre » et la trilogie François Pignon. Ainsi que Smaïn, les Inconnus, Gad(Elmaleh)-dont Rachid a fait la première partie, il y quelques années- Jamel , et chez-nous Anthony Kavanagh. »

 

Parle-nous de ton expérience,  comme agent de bord, 5 ans,  dans la compagnie Air Transat, en quoi cela a t ‘il pu t’inspirer dans ton futur travail de comique?

« Vu de l’extérieur, on est très critique, sur le côté débile des procédures de sauvetage et autres, puis on est soi-même amené à les expliquer. Ça m’a inspiré évidement le sketch avec mon père, celui du siège en position assis/couché. »

Comment se déroule une journée type de Rachid Badouri en tournée?

« En tournée, comme c’est très physique sur scène, pour compenser, je fais beaucoup de sport, une combinaison de cardio et de musculation, histoire de me maintenir en forme.

J’écris aussi mes sketches, j’observe beaucoup les gens pour cela. Après je teste sur ma famille, mes amis et un public choisi. »

…Ca a l’air très improvisé alors qu’en fait tu peaufines beaucoup l’écriture…

« Il y a des deux; les blagues qui restent, et que je retravaille et ce que j’appelle « magie d’un soir » et qu’on ne peut pas répéter ou reproduire. Ça dépend du pays, du public. »

…Justement, au début tu as du adapter ton spectacle au public français,  est-ce que tu notes des différences de sensibilité entre, belges, français et suisses?

« Pas tant que ça, en fait… »

ton spectacle « Arrête ton Cinéma », parles-nous en, pour ceux qui ne l’ont pas encore vu.

« J’évoque ma période badboy « fresh ». Il y a mon père. Mes différents jobs. Les différents accents. »

Michael Jackson, La « bande annonce » et plein d’autres choses.« 

Il faut dire que tu danses, chantes, imites les voix et fais bruitages et des grimaces. Ton mode d’expression est très complet.

Tu as aussi touché un peu au cinéma…

« Oui, chez-vous, en Suisse, j’ai fait un petit « cameo » dans le film de Laurent Nègre, « Opération Casablanca », initialement je devais faire le rôle principal, mais je n’étais pas disponible le moment venu, c’est très court, Je joue un skinhead. »

J’ai joué dans un film marocain « Un toubib marocain au Canada » d’Aziz El Jahidy et aussi dans « l’Appat » d’Yves Simoneau ainsi que dans « Y’ en aura pas de facile » de Marc-André Lavoie. Sinon il y  un projet avec Claudia Tagbo… »

Justement, des projets futurs?

« Je suis en préparation pour avril 2015 d’un spectacle en anglais, pour le Théâtre mobile, le « Qube » de New York, qui va s’ installer sur le Pier 97, un quai avec une vue imprenable su la ville.

Cet espace est l’ œuvre de Gregory Charles(cirque du Soleil). »

Un dernier mot?

« Merci pour l’accueil chaleureux de la Fnac, qui me permet d’aller à la rencontre de mon public. »

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment