Écrit par
blogueur
20 août 2013 |  0 like   |  13 vues

Hiver Nomade. Quatre mois de voyage pour une leçon de vie.

hiver_nomadeIl était une fois… Voici comment aurait pu commencer ce documentaire si proche du souffle premier dans toute la grandeur mais également toute la simplicité que cela représente. Une histoire d’homme, de nature, de plaisir, de partage, de vibrations, d’énergies et j’en passe, mais aussi de dévotion, de passion, de vocation… tout cela sans jamais oublier ceux qui font cette vie, nos amis à quatre pattes et tout de laine vêtus, je veux bien entendu parler des moutons. Alors, avoir la chance de pouvoir accompagner (de l’autre côté du téléviseur, il est vrai, mais au moins on ne souffre pas du froid avec lui) ce berger – que l’on comprend mythique dès les premiers mots sortant de sa bouche – dans ses transhumances, est un divin présent comme on voudrait en recevoir plus souvent, afin de ne jamais oublier les bases. Un apaisement de tous les instants nous permettant de prendre une distance infinie sur les problèmes qui nous entourent et de relativiser tout ce qui peut  faire de nous des être frustrés… à tous les niveaux ! Ici tout est simple comme le chemin de vie que parcourent Pascal et Carole avec leur troupeau. Une tranche d’existence contemplative, sans commentaires, dans laquelle on rentre comme si on les croisait au détour d’un chemin, simplement. On a cette hypnotisante impression d’arrêter notre montre, de stopper le temps dans sa course. Et de se faire du bien. Beaucoup de bien.

20337215.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx1824538_3_13e3_carole-noblanc-dans-le-film-documentaire-suisse_6e800fc297f790ef00254eb563b5de94

La plus belle leçon du film et sa plus grande interrogation de cœur est à mon avis : quand, pourquoi et comment s’est-on autant éloigné de ces métiers du secteur primaire… et à quel point les gens voient-ils ces activités d’un œil désuet ? Ils s’éloignent malheureusement de plus en plus du concept d’existence que la société nous impose, du moins nous dicte dans les grandes villes. Mais vous, seriez-vous prêts à laisser tomber complètement vos biens matériaux, cette poudre aux yeux nous donnant l’impression d’être riche ou d’avoir réussi, et tout le confort qui va avec pour faire votre retour à la terre ?

Bref, Hiver Nomade c’est un docu bien d’chez nous qui remet l’église au milieu du village ! Un retour à la nature qui donne envie de tout envoyer balader afin de se retrouver hors du temps, un peu à la manière de ce berger et de son troupeau de quelque 800 moutons. Un moment de pure poésie nous plongeant dans ce métier vieux comme le monde et ses diverses réalités aussi plaisantes que contraignantes. Un road movie d’une heure trente en flottement au dessus de toutes les préoccupations de notre société actuelle, en totale harmonie avec notre terre mère. Tout simplement un pied absolu pour tous les amateurs de grand air et de vies hors du commun.

HIVER-NOMADE-002la-bergere

Si cette histoire a su vous toucher, vous pourrez prolonger le plaisir en acquérant un magnifique complément sous forme de livre d’images appelé « Luigi Le Berger » de Marcel Imsand. Suivant un autre berger dans son activité de moutonnier, voici une aventure photographique également pleine d’émotions, aux clichés en noir et blanc plus colorés qu’un arc-en-ciel et plus attendrissants que l’arche de Noé remplie de bébés animaux ! Une multitude de photos magnifiques illustrées par des petits textes doux et plein de poésie contant la nature et ses merveilles.

61703_f

A noter que ces deux bonheurs sans fin sont des cadeaux qui développeront une plénitude absolue pour qui le (ou les) recevra (amoureux du bitume et des grandes villes s’abstenir) !

 

Leave a Comment