Écrit par
blogueur
31 octobre 2011 |  0 like   |  2 vues

Hideout : une semaine / un manga, avec Couleur3.

Chaque lundi, aux alentours de 16h30, votre humble serviteur Florian De La Fnac chronique un manga de son goût : une découverte, un classique ou une curiosité.

Cette semaine : Hideout de Masasumi Kikazaki, chez Ki-oon.

Dessinateur célèbre pour la série Rainbow, qui explore avec maestra l’univers carcéral japonais, Masasumi Kakizaki nous revient avec une histoire d’horreur totale et typiquement nipponne, où il gère à la fois le scénario et le dessin.

Seiichi Kirishima est un auteur en panne d’inspiration. Pour s’aérer les idées, il part alors en vacances avec sa femme sur une île dominée par une immense forêt. Au fur et à mesure du séjour, on apprend qu’il serait coupable de la mort de leur fils et que depuis un an, sa femme n’a de cesse de lui rappeler. A bout, il prend la décision de la tuer. Mais c’est compter sur l’étrange présence qui règne dans les bois environnants.

One-shot terrifiant, Hideout ne fait pas la dentelle et réussit à marier drame et horreur avec aisance. A l’instar d’un Usamaru Furuya, Kakizaki crée une ambiance lourde et viciée qui transpire à chaque page. Et je m’arrêterai là dans l’analyse, car les spoilers risquent de rapidement tomber et vous gâcheraient la lecture de ce cauchemar de papier.

Leave a Comment