Écrit par
blogueur
15 avril 2012 |  0 like   |  3 vues

Cully Jazz Festival 2012: Rencontre avec les Manchots

Il est important de bien saisir le sens du terme « Jazz Manouche ». Et d’y exclure expressément l’idée de jouer à quinze dans une caravane. Cette musique pleine de vie n’a rien à faire dans un espace confiné, tout comme Les Manchots, programmés ce vendredi sur la scène « off » – sûrement là où se passent les jams les plus folles – du Cully Jazz Festival. Manchot? Comprendre énergumène qui manie le manche comme personne. Rien à voir avec l’animal polaire? Vous êtes sûr? Au petit matin –  il y a des fois où le soleil ne se lève pas pendant six mois dans le lointain hémisphère austral – et entre deux répétitions, nous avons rencontré Antoine Thouvenin, le violoniste de la bande. Interview sans les mains.

Vous connaissez sûrement le phénomène « Bref ». Présentez-vous en 2-3 phrases sur ce modèle. Allez, je vous aide un peu: « Dans la vie au début on naît, à la fin on meurt, entre les deux il se passe des trucs… »

Euh des trucs, des trucs… Bref au début on faisait de la musique dans les parcs de Genève, l’été, entre copains avec juste deux guitares. Ensuite une guitare est passée à la contrebasse (il précise et mime que c’est pareil mais en plus gros), une autre gratte est arrivée, et puis un violon (il précise et mime que c’est comme une contrebasse, mais en plus petit), comme ça pas de jaloux… Et puis on est venus nous sortir des parcs pour aller dans les bars. On a joué, bu des coups, fait des relations publiques, bref, on devenait des oiseaux de nuit. Et comme tout artiste qui se respecte, on s’est donné une image : chemise rose et costard gilet. Bref : la classe.

Les Manchots ont donc pas mal bourlingué, et ils sont, à ma connaissance couplée avec celle de Wikipedia, le seul et unique groupe de « Ice Jazz »…

Oui ! Mais qui est ce Pédia? (rires). Il y a deux ans, nous avons fait une tournée de l’Europe, histoire de prendre un peu la température. Et, au vu des évènements mondiaux, on voulait être un groupe de musique engagée. Alors on a cherché une solution d’avenir, et on s’est dit qu’avec le réchauffement climatique, le « Ice Jazz » ne pouvait qu’avoir de beaux jours devant lui!!! (rires). Le Jazz Manouche a déjà ses stars, comme Stochelo Rosenberg ou Biréli Lagrène. Nous n’essayons pas de marcher sur leurs plates bandes, ce qui, au passage, n’est pas évident avec des palmes de manchots, mais plutôt de sortir des sentiers battus et emmener le manouche vers de nouveaux horizons, d’où le nom de « Ice Jazz », de notre petit Antarctique bien de chez nous. Parce qu’il faut être honnête : on se les caille dix mois sur douze en Suisse.

Souvenez-vous, il y a quelques années, on nous a gonflés avec  « La marche de l’empereur » pour au final, donner une Victoire à Emilie Simon récompensant la musique du film. Avec le recul, si Les Manchots avaient signé la BO, ça aurait eu plus de gueule, non?

Plus de gueule, plus de gueule, disons que ça aurait eu une autre gueule, ça c’est sûr. On ne garantit pas qu’on aurait aussi décroché une Victoire de la Musique, mais bon, manger des esquimaux avec Frederic Mitterand, pourquoi pas ?…

Au pire, il reste un « Happy Feet 3 » en préparation les gars…

On est tous des grands fans ! Mais on devrait tirer au sort pour savoir qui va écrire la prochaine bande originale, qui va faire la voix du petit manchot, et qui héritera de celle de la crevette. Et puis il faudra juste négocier le contrat avec Warner Bros. Oops ! Là on s’engage dans une toute autre discussion à propos des majors et des maisons de disques… Mais je pense qu’au final on le sortira sur le label concurrent: le Groenland Records All Stars.

Plus sérieusement, s’introduire au Cully Jazz par la scène « off », c’est plutôt encourageant pour mener tambour battant votre révolution de Jazz des glaces…

Effectivement, ça nous tenait vraiment à cœur de pouvoir jouer à Cully. C’est la première fois qu’un caveau est dédié au Jazz Manouche pour toute la durée du festival, et on est très contents de pouvoir jeter cette première pierre…

Votre Jazz Manouche itinérant traîne déjà une belle réputation en Suisse Romande. La suite, c’est quoi? Enregistrer un disque? Enchaîner les collaborations? Arpenter les festivals?

Oui exactement ! Dans le même ordre. On est actuellement en préparation pour l’enregistrement d’un disque.

On vante souvent le caractère élitiste des musiciens de Jazz, mais je suis sur que vous cachez une petite faiblesse musicale au fond de vous; allez-y, on est entre nous…

Notre faiblesse musicale, c’est Emilie Simon. C’est pourquoi en tant que manchots galants que nous sommes, nous lui avons laissé l’honneur de signer la BO. Plus sérieusement, le Jazz Manouche se veut bien moins élitiste que ce que l’on pourrait croire. On a quelques bottes secrètes qui sortent des sentiers battus du manouche, des reprises de génériques de dessins animés ou autres tubes un peu plus près des étoiles que de la banquise. Un répertoire Gold !

Un vieux proverbe dit que quand on n’a pas de tête, on a des bras. Mais quand on n’a pas de bras, amis Manchots?

Et bien, pas de bras, pas de chocolat ! Nous on préfère les fruits de mer ! Sans dec’, venez nombreux, on en a dans le pantalon!!

Propos recueillis par Gyslain Lancement

www.lesmanchots.fr

Programme \ »off\ » du Cully Jazz Festival 2012

Leave a Comment