Retour home

Écrit par
blogueur
28 mai 2015 |  0 like   |  4 vues

CINEMA : Palmarès complet du festival de Cannes 2015

La 68 ième édition du festival de Cannes vient de se clôturer et nous livre un palmarès très éclectique. Découvrez le, dès à présent !

Cette année, le festival est présidé par les frères Joel et Ethan Coen et avec comme membres du jury, la comédienne  française Sophie Marceau, l’acteur et réalisateur québécois Xavier Dolan, prix du jury l’année dernière avec son film Mommy, du comédien américain Jake Gyllenhaal, de la comédienne britannique Sienna Miller, de la comédienne espagnole Rossy de Palma, égérie des films de Pedro Almodovar, du réalisateur mexicain Guillermo Del Toro, et enfin de la chanteuse malienne Rokia Traoré.

cannes2015

 

 

La palme d’orDheepan, de Jacques Audiard.

audiardpalmedor

Fuyant la guerre civile au Sri Lanka, un ancien soldat, une jeune femme et une petite fille se font passer pour une famille. Réfugiés en France dans une cité sensible, se connaissant à peine, ils tentent de se construire un foyer.


 

Le prix d’interprétation féminine ex-aequo : Rooney Mara (Carol, de Todd Haynes)

Dans le New York des années 1950, Therese,  jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle

avec Emmanuelle Bercot (Mon Roi, de Maïwenn).

Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré? Comment  a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ? Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer …


 

Le prix d’interprétation masculineVincent Lindon (La Loi du Marché, de Stéphane Brizé).

À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ?


 

Le grand prixLe Fils de Saul, de Laszlo Nemes.

Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau.
Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.


 

Le prix du jury : The Lobster, de Yorgos Lanthimos.

Dans un futur proche… Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme soeur. Passé ce délai, il sera transformé en l’animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s’enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants ; les Solitaires


 

Le prix du scénario : Chronic, de Michel Franco.

Aide-soignant, David travaille auprès de personnes en phase terminale. Méticuleux, efficace et passionné par son métier, il noue des relations qui vont bien au-delà du cadre médical et instaure une véritable intimité avec ses patients. Mais dans sa vie privée, David est inefficace, maladroit et réservé. Il a besoin de ses patients tout autant qu’ils ont besoin de lui.


 

Le prix de la mise en scène : The Assassin, de Hou Hsia-hsien.

Chine, IX siècle. Nie Yinniang revient dans sa famille après de longues années d’exil.  Son éducation a été confiée à une nonne qui l’a initiée dans le plus grand secret aux arts martiaux. Véritable justicière, sa mission est d’éliminer les tyrans. A son retour, sa mère lui remet un morceau de jade, symbole du maintien de la paix entre la cour impériale et la province de Weibo, mais aussi de son mariage avorté avec son cousin Tian Ji’an. Fragilisé par les rebellions, l’Empereur  a tenté de reprendre le contrôle en s’organisant en régions militaires, mais les gouverneurs essayent désormais de les soustraire à son autorité. Devenu gouverneur de la province de Weibo, Tian Ji’an décide de le défier ouvertement. Alors que Nie Yinniang a pour mission de tuer son cousin, elle lui révèle son identité en lui abandonnant le morceau jade. Elle va devoir choisir : sacrifier l’homme qu’elle aime ou rompre pour toujours avec  « l’ordre des Assassins ».


Palme d’honneur : Agnès Varda 

agnes varda

Vous pouvez d’or et déjà voir certains de ces films dans les salles obscures, d’autres à partir de septembre et certains seulement l’année prochaine ! Vive le cinéma !

Leave a Comment


5 × deux =