Miguel
Écrit par
blogueur
06 juillet 2014 |  0 like   |  4 vues

CINEMA: « ONLY LOVERS LEFT ALIVE » USA, JIM JARMUSCH, AVEC TILDA SWINTON, TOM IDDLESTON, 2013, 12 ANS.

Only Lovers

ENCORE UN FILM DE VAMPIRES?!?

Apres un western gothique avec « Dead Man », une comédie avec « Broken Flowers » et un thriller(« The Limits of control »), finalement, Jarmusch s’intéresse à la thématique des vampires, venant du bonhomme, ce choix, en apparence incongru a sa raison s’être.

Jarmusch en passionné du rock n’ roll, met en parallèle les similitudes entre musiciens de rock et vampires. Tous deux sont des parias, vivant souvent la nuit, à l’écart, leur teint est blafard(à cause des drogues, ou de la fatigue). Associer les deux parait évident.

D’ailleurs, le rock aime les mythes de l’occulte; pacte faustien à la croisée des chemins avec le diable pour Robert Johnson, culte de Jimmy Page pour la figure maléfique d’Alesteir Crowley. Manquaient les vampires, présents du côté des managers, maisons de disque(quand ce n’est pas des requins!) plutôt que chez les musiciens.

Ici, nous avons Adam(Tom Iddleston), un musicien de rock underground, vivant-comme il de doit-en reclus au milieu d’un quartier en ruines de Detroit.

Son seul lien avec l’extérieur est son « dealer » Ian(Anton Yelchin), qui lui procure des instruments de collection. La femme d’Adam, Eve(Tilda Swinton), vit à Tanger où son mentor Marlowe(John Hurt) veille sur elle en lui fournissant du sang de qualité. Car là se situe le problème des vampires modernes, le sang des humains est souvent impropre à la consommation…A terme l’eau potable, pourrait subir le même sort. Au passage, nous qui vivons de plus en plus vieux, en quête de jeunesse perpétuelle, ne sommes nous pas un peu vampires dans un moindre degré?

Comme toujours, chez Jarmusch on chemine à pas nonchalant(j’en vois qui baillent!) portés par la musique, entre luth renaissance et rock sombre et torturé, à noter une utilisation remarquable de « Funnel of Love » de Wanda Jackson, digne d’un Tarantino.

L’ambiance primant sur le récit. Disons simplement que ça s’agite un peu lorsque la petite sœur d’Eve, Ava(Mia Wasikowska), une petite chipie de 17 ans entre en scène et vient briser la lune de miel d’Adam & Eve, faisant de la casse au passage.

Ce film laissera indifférents les fans de la saga « Twilight », il se destine plutôt, à ceux qui ont apprécié « Let the right one in(Morse) », ou « Entretien avec un vampire ».

Leave a Comment