Retour home

Écrit par
blogueur
05 décembre 2012 |  0 like   |  5 vues

C’est vite dit, mais au moins vous le saurez N°25. Une série Suisse très drôle à découvrir, un film « What The Fuck » (comme disent les jeunes d’aujourd’hui…), une moustache animée décevante et pour finir, François l’embrouille re-revient !

 

 

Bienvenue chez nous

 

Notre chère Suisse adorée n’a plus à rougir : on a enfin notre « Un gars, une fille » rien qu’à nous ! Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont un couple qui ne demande qu’à briller mais qui va parfois méchamment déraper ! Elle est Genevoise, lui Espagnol fraîchement débarqué dans notre beau pays et le choc des habitudes et des cultures comme celui de la religion va faire trembler leur petit univers… tout en nous faisant souvent sourire voire éclater de rire ! Des mini-épisodes qui, sans être tous parfaits, seront du pain béni à partager avec vos parents/grands-parents car les clins d’oeil à nos us et coutumes ou autres sont savamment amenés et, à la manière du film culte « Les faiseurs de Suisse », sauront nous tourner en dérision (ne vous en faites pas, les Espagnols aussi en prennent pour leur grade grâce – ou à cause – de Miguel : ). Bref, un cadeau de fin d’année très sympathique qui fera le bonheur de tous mais particulièrement des plus âgés. Alors, après La Guerre des romands et 120 »  voici notre nouvelle série humoristique réussie, la passe de trois est réalisée ! Elle est pas belle, la vie ?!

Three Stooges

Les frères Farrelly, dans le domaine de l’humour américain contemporain, sont des ténors, et leur réputation n’est plus à faire. Mais leur dernière création se distance de ce qu’ils font habituellement et si, à la base, ce n’est pas forcément pour nous déplaire, ici le virage est si serré qu’il faudra s’y intéresser avant de le négocier. Burlesque en puissance, leur humour s’appuie – selon Wikipedia – essentiellement sur la farce et la bouffonnerie (en anglais, on parle de slapstick). C’est assez déroutant mais on se prend au jeu sans déplaisir. Réunissant Jim Carrey et deux autres fous moins connus que sont Will Sasso et Sean Haynes, ce film est un hommage à la troupe des trois Stooges qui œuvrèrent dans des courts-métrages au milieu du 20ème siècle. Une découverte étonnante à l’ambiance parfois pénible, voire casse-pieds, mais la folie du scénario et les moments tendres sauront certainement trouver leur public !

Le Lorax

L’équipe qui avait réussi à tous nous surprendre avec l’excellent film d’animation « Moi, moche et méchant » – si vous ne l’avez pas encore découvert et si vous aimez ce genre de métrages, c’est un bonheur aux multiples ressources – revient mais malheureusement pas forcément pour le meilleur ! Si cette fable écolo est visuellement vraiment réussie et que certains gags n’auront aucun mal à faire mouche, le rythme et l’ambiance sont si particuliers que l’on a l’impression de se retrouver devant un film qui, en voulant trop ouvrir son créneau des âges, n’est finalement fait pour personne ! On retiendra quand même une très belle moustache… euhhhh… énergie mais un manque cruel d’intégration du spectateur à l’univers. On espère que leurs deux prochains métrages, soit Moi Moche et méchant 2 et un long consacré aux très mignons « Mignons » de ce dernier.

Les nouvelles caméras planquées de François Damiens (vol. 3)

L’humoriste belge qui ne fait rien qu’à n’embêter tout le monde et qui, je pense, a dû s’en prendre plus d’une, revient pour piéger les Suisses ! Dans des lieux aussi prestigieux que la gare CFF de Bulle, la bibliothèque municipale et j’en passe, il a planté ses caméras afin de surprendre quelques bons et gentils passants qui n’avaient rien demandé ce jour-là que d’être heureux. Mais c’était sans compter sur les idées farfelues et les situations urluberluesques mises en place par l’arroseur professionnel ! Si l’on rit quand même passablement durant les deux dvd, j’ai personnellement eu du mal avec certains moments vraiment dérangeants pour les arrosés. J’ai d’ailleurs happé quelques gags durant lesquels je n’aurais pas forcément bien réagi mais bon… ça n’engage que moi. Le plus agréable, c’est de retrouver tous ces bons accents suisses ou/et personnes de la région qui font plaisir à voir et à entendre. On passe quand même un très bon moment même si je préfère encore nettement ce bon vieux Jean-Yves Lafesse à des individus plus agressifs comme Laurent Baffie ou parfois Pascal Selem. A vous de vous faire un avis : )

3 Responses to “C’est vite dit, mais au moins vous le saurez N°25. Une série Suisse très drôle à découvrir, un film « What The Fuck » (comme disent les jeunes d’aujourd’hui…), une moustache animée décevante et pour finir, François l’embrouille re-revient !”


Christian
6 décembre 2012 Répondre

La caméra cachée de François l’Embrouille sur le plateau télé, lorsqu’il se mue en masseur reconverti, m’a vraiment mis mal à l’aise. Mais je salue la performance (piéger quelqu’un qui nous a reconnu, c’est très fort).

Minnie
12 décembre 2012 Répondre

Pour le Lorax, je crois que le fait est qu’il soit principalement connu en terre anglo-saxonne n’a pas aidé à son succès chez nous. Un peut à l’instar d’un Jack Frost que l’on retrouve dans le très bon Les Cinq Légendes… ce sont des personnages malheureusement qui n’ont pas grandi avec nous. Résultat, même si leur univers est magnifique, difficile de les réellement les aimer… :)

Didier_Lausanne
16 décembre 2012 Répondre

Je me réjouis de voir les cinq légendes, il a l’air fameux !!!!

Leave a Comment


4 × trois =