Retour home

Écrit par
blogueur
04 sept. 2012 |  0 like   |  0 vues

Bilan du mois d’août 2012… vu que le temps ne sait pas ce qu’il se veut au moins nous, on sait comment s’occuper quand il fait gris !

Chers lecteurs passionnés de cinéma,

Les temps sont dures pour notre art préféré ! En effet, nombre de sorties ont été retardées pour les mois de septembre, octobre et novembre afin de proposer un maximum de titres dans la période « pré-Noël ». On aura donc, en cette fin d’année, des tonnes de rééditions cinq étoiles toutes de bleue vêtue, dont les « must have » absolus que sont : un coffret Hitchcock, l’intégrale James Bond, l’intégrale Indiana Jones, j’en passe et des meilleurs ! Mais fini de bouder en faisant des plans sur la comète : aujourd’hui, on parle du mois d’août, même si il n’y avait pas grand chose à se mettre dans nos lecteurs, du moins en terme d’anciens films refaits !

Spaceballs : edition 25ème anniversaire (image 4/5 et son 3.5/5)

Une des pépites incontestée de Mel Brooks, véritable pied de nez à la Guerre des étoiles, revient pour souffler ses 25 bougies dans une double édition bleue, youhouhou ! Sauf que rien n’a vraiment changé, mis à part des bonus plus fournis et quelques nouveaux commentaires audio pour agrémenter le tout. L’image reste la même que lors de la première apparition du film sur le support, le son aussi. Une redite qui plaira surtout aux fans inconditionnels du métrage qui se comptent par millions ! Bref, du grand n’importe nawak comique pour un plaisir intact de le voir pour la Xième fois ! Gloire à Mel, le génie fou !

Les Aristochats (image 3/5 et son 4/5)

Quand on parle d’un nouveau pressage chez nos amis de Disney, on se dit que l’on peut acquérir la galette les yeux fermés tant ils nous ont habitués à des standards de qualité souvent très hauts (les meilleurs des années durant, aussi bien sur VHS puis sur DVD, en passant par le LD, et aujourd’hui en BR). Mais il faut croire que tout change car après vision de ces Artistochats 2012, la déception est de mise ! En effet, l’image oscille entre le « à la limite du trop granuleux » et un lissage numérique qui fait froid dans le dos. Pire, en mettant l’ancien dvd (l’édition 2008) dans le lecteur blu-ray, on retrouve le plaisir nostalgique presque perdu durant son relifting, tellement moins artificiel et vivant. Chat c’est dommage ! Le son est par contre efficace et dynamique, sans en faire des tonnes. Côté bonus rien de nouveau à signaler en comparaison du DVD.

Les 101 Dalmatiens (image 4/5 et son 4/5)

SI l’appréhension était légitime après avoir revu les chats bourgeois dont je vous parle juste en dessus, le résultat ici est bien meilleure et vivifiant ! On redécouvre avec bonheur ce classique grâce à un transfert minutieux et respectueux. Quand l’aspect artificiel dominait la copie des Aristochats, on apprécie ici chaque détail avec ces dessins splendides dont le coup de neuf fait un bien fou. Si vous appréciez ce métrage et que vous aimeriez vous reprendre une tranche de bonheur avec les yeux d’enfants qui étaient vôtres ou le faire découvrir à vos petits, ce sera cette version ou ça ne sera pas !

4 films de Chuck Norris : Sale temps pour un flic, Oeil pour oeil, Deta Force et Portés Disparus (image Chuck/5 et son Chuck/5).

Quel bonheur c’est parfois que d’voir le privilège de pouvoir tester certains disques avant les autres, mais quelle charge émotionnelle aussi ! Quand ces quatre disques sont arrivés dans ma boîte aux lettres je me suis réjoui dans un premier temps puis j’ai pensé au Chuck… lui qui ne pardonne jamais, lui qui ne réfléchis qu’après avoir agi (et encore…) ! Alors, d’un seul coup j’ai commencé à trembler, suer, ma peau est devenue moite et j’ai pensé que si je trouvais la qualité horrible je n’oserai rien dire ! C’est le cas ici, je resterai donc muet, n’en pensant pas moins mais muet tout de même : ) Et dire qu’il est déjà le grand absent de Expendables 3, ça fait mal au coeur. Allez, un Chuck et ça repart !

Pour notre fameux duel image / son du mois, vu les ENORMES machines déployées par les studios dans nos bacs, la concurrence a été rude entre Battleship et les autres… jusqu’à l’arrivée, le 29 du mois, de Avengers. 2h30 de pure spectacle et une démo de tous les instants, avec pour couronner son règne, les 35 dernières minutes du métrage pour le moins hallucinantes ! Une alliance pour les diriger tous !

Mes coups de coeur du mois ont été nombreux et ont pour noms : Nouveau Départ, Avengers et Voyage vers Agartha.
Mon coup de pied du mois, c’est le trop vide et mal monté Hunger Games (ça n’engage vraiment que moi car il a été très apprécié par la plupart, mais il faut dire que dès que l’on entame la comparaison avec Battle Royal, il n’a plus rien pour lui).
Pour finir, celui que je n’attendais mais alors vraiment pas du tout mais qui m’a bien fait marrer et divertis un max, c’est le détesté Battleship !

Leave a Comment


15 − 5 =