Retour home

Écrit par
blogueur
07 octobre 2012 |  0 like   |  0 vues

Bilan des rééditions et faits marquants du mois de septembre 2012. Une rentrée sous le signe de la profusion mais pas toujours au service de la qualité !

« Y a d’la joie ! », voilà ce que chantait ce cher Charles Trenet il y a quelques années de cela. Une époque pendant laquelle on ne se prenait pas la tête à avoir une qualité optimale pour visionner ses blu-ray car… la vidéo à la maison était encore loin d’exister ! Les temps ne sont plus les mêmes et nous avec, c’est certain ! Au contraire de ce que chantaient les Poppys : oui, oui, tout a bien changé ! Alors si le changement c’est maintenant, nous, on s’adapte et on vous parle de ce qui actuellement nous fait nous réveiller de notre léthargie gangrenée par la routine quotidienne. Des beeeeeeeeeelles images et des envolées sonores qui réveillent nos voisins (pas besoin de courir à poil avec un mégaphone pour ça !).

On commence tout de suite avec les rééditions du mois :

Titanic (image 5/5 et son 5/5)

Quand on connaît l’amour du réalisateur pour la technique et la technologie en général, on avait le droit d’attendre cette galette avec grande impatience sans redouter le moindre naufrage artistique ! Du coup, ai-je vraiment besoin de vous vanter ses qualités tant ce Titanic est une démo à tous les étages ?  Une image parfaite, un mixage sonore magique et des bonus à ne plus savoir par lequel commencer. D’autant plus que pour la première fois, le passage en 3D semble avoir été prévu pour le métrage dès sa réalisation. Une conversion aussi impressionnante que l’oeuvre en elle-même. Qui avait dit que c’était impossible à bien faire ?!

Les Dents de la mer (image 4.9/5 et son 5/5)

La claque ! Après Titanic, c’est LE blockbuster ayant terrorisé moult baigneurs du monde entier qui revient pour vous mettre tous d’accord avec le format bleu ! En plus de bonus à ne plus savoir qu’en faire, chaque plan du métrage est magnifique ! Un piqué impressionnant ainsi que des couleurs parfaites font de ce spectacle une redécouverte, supervisée par le maître Spielberg image par image. A ne pas manquer ! Et la bande son n’est pas en reste non plus !

Trilogie Indiana Jones (image 4.5/5 et son 5/5)

Pour la première fois les trois premiers films de l’aventurier sortent en disques haute définition et le coup de fouet est au rendez-vous ! Une redécouverte de tous les instants pour ces classiques absolus ! Pour décrire leur qualité en un seul mot je dirais : magistrale ! A part quelques petits moments un peu plus flous ou aux effets spéciaux vieillots, c’est du tout bon ! Les bonus sont aussi là pour agrémenter l’envie de rachat pour tous ceux possédant déjà les aventures de celui qui a le pris le nom du chien de la famille !

Despair (image 4.5/5 et son 5/5)

A la manière de Wild Side ou de MK2, Carlotta est de ceux qui savent mettre les petits plats dans les grands. Ce film de Fassbinder, inédit jusqu’alors en vidéo, est un drame génialement étrange, voire carrément hallucinant, et nous arrive dans son plus beau manteau. Ce magnifique blu-ray vous fera d’autant plus apprécier le travail de mise en scène soigné ainsi que les mouvements de caméras inventifs et immersifs du réalisateur allemand. Une folle expérience de cinéma comme il en sort, malheureusement, de moins en moins.

Les Liaisons dangereuses (image 4/5 et son 4.5/5)

Un master joliment fait, c’est certain, et si la différence par rapport au DVD est marquante, ce ne sont ni les bonus ni une qualité à se relever la nuit qui nous est proposée mais juste le minimum syndical pour passer à l’achat de ce chef d’oeuvre… ou à son rachat ! On aurait pu en attendre un poil plus pour un classique pareil, surtout de la part de Warner !

L’Egyptien (image 3.5/5 et son 4/5)

Michael Casablanca Curtis avait réalisé cette incroyable superproduction en 1954 et c’est aujourd’hui seulement que l’on nous donne l’occasion de la redécouvrir. Des décors « bigger than life » et des comédiens vivant leur rôles pleinement font de cette histoire d’amour un moment de cinéma à ne pas rater pour ceux aimant les métrages qui nous font nous évader deux heures durant, découvrant une époque et des coutumes aujourd’hui bien différentes. Le peu de bonus n’est pas grave tant le plaisir de la vision est mémorable. Un classique, c’est certain !

Cent mille dollars au soleil, un taxi pour Tobrouk et Le Pacha (image 4.5/5 et son 4/5)

Trois métrages ultra cultes avec Michel Audiard à l’écriture nous arrivent en même temps et, à nouveau, Gaumont nous impressionne. De l’image presque parfaite aux bonus fournis, ce sont les fans du dialoguiste qui seront aux anges ! Trois grands classiques ou rien du tout !

Je ne pouvais pas non plus clore cet article des rééditions sans vous parler du coffret James Bond qui vient de sortir avec 11 titres inédits sur le support… et là encore c’est la folie, le bonheur, et j’en passe ! Si certains comme Goldeneye n’avaient pas eu les honneurs de beaux pressages en bonne et due forme lors de leur sortie en DVD, ici tout est oublié ! Alors, pour le prix (199.-), même si vous possédiez, comme moi, les 11 premiers, il faudra mettre la main à la poche pour acquérir ce très bel objet et faire cadeau à un ami ou membre de votre famille des anciens ! Ils sont, comme dirait Jim Carrey dans Le Mask : splendides !

Mes coups de coeur du mois ont été nombreux et sont : Bullhead (sorti que en DVD chez nous…) et Prometheus. 

 

Celui que je n’attendais pas et qu’il faut avoir vu : Detachement de Tony Kaye. Nouveau coup de poing social de la part du réalisateur de American History X.

Le coup de pied du mois, c’est Starship Troopers Invasion dont vous retrouverez ma critique dans le Daily Movie du mois d’Octobre et dans quelques temps sur le blog !

Pour le duel image/son c’est sans hésiter Prometheus qui remporte l’adhésion avec son master divin ! Titanic aurait pu prétendre glaner la première place mais le métrage de Ridley est parfait pour le BR de A à Z !

2 Responses to “Bilan des rééditions et faits marquants du mois de septembre 2012. Une rentrée sous le signe de la profusion mais pas toujours au service de la qualité !”


Amir
13 octobre 2012 Répondre

Salut ULTIMAN,

J’ai bien apprécié ta critique du film belge de Michael R. Roskam. Je me souviens de ta réaction après l’avoir visionné, à la suite du conseil d’un certain client nommé Amir.
Tu l’avais trouvé très « moyen » et pas abouti.
Aujourd’hui, c’est avec une grande stupéfaction, que je découvre le coup de coeur de Monsieur,un certain Bullhead.( voire article plus haut)
C’est à ne plus rien comprendre! combien de personnes « habitent » en toi Es tu un espèce de Dr. Jekyll et Mr. Hyde? C’est juste pour rire. Hier soir, tu as bien descendu le dernier volet de Starship Troopers réalisé par les mangeurs de nouilles. Eh oui, il faut se lever de bon heure pour égaler l’oeuvre de Paul Verhoeven. A plus.

Didier_Lausanne
14 octobre 2012 Répondre

Hello Amir !

Il faudrait que l’on prenne plus de temps pour discuter quand on parle d’un métrage pareil tant j’ai du faire murir cette claque humaine et ce drame sans réél précédent, en un film que je peux désormais apprécier et conseiller. Tout en faisant des avertissements aux personnes à qui j’en parle. J’ai dès le début aimé le film mais ce fut tant éprouvant que mes premiers mots dessus étaient dures car j’en suis ressorti complètement remué avec l’envie d’en debattre. Et c’est apanage des grands films à mon goût!

Au plaisir de se revoir cher ami du 7ème art \(^,^)/

Leave a Comment


dix-huit − 5 =