Retour home
Emilie
Écrit par
blogueur Musique et Cinema
01 mai 2018 |  5 likes   |  35 vues

Au revoir là-haut : Un bijou signé Albert Dupontel

Si on m’avait demandé de souffler un nom de réalisateur pour l’adaptation du roman de Pierre Lemaitre « Au revoir là-haut », prix Goncourt 2013, Albert Dupontel et ses précédentes réalisations déjantées (Bernie, 9 mois ferme) ne me serait jamais venu à l’esprit !
Comme j’aurais eu tort…

Au revoir la haut, écrit et réalisé par Dupontel, est un bijou du cinéma Francais !


Au revoir la haut albert dupontel

L’histoire est fidèle au roman. La mise en scène impeccable est signée par Albert Dupontel et Pierre Lemaitre lui même.
Antoine Maillard et Edouard Péricourt, deux soldats de la grande guerre, reviennent à la vie civile dans le Paris de 1920. Le second défiguré dramatiquement en ayant sauvé la vie du premier.
Comment retrouver sa place dans une société qui ne veux pas de vous et à qui vous rappeler sans doute des heures trop sombres ??
Edouard, homme sans visage et dessinateur de génie, embarque son frère d’arme dans une arnaque aux monuments aux morts.

9782226249678-j

Le film, qui dure près de deux heures tout de même, est vif et rythmé. Impossible de s’en détourner un seul instant… les minutes filent dans un tourbillon de fantaisie et de poésie !
L’intrigue principale sert une somme d’histoires et de petits tableaux, réalisés à la perfection : les décors et la musique nous entraînent dans le Paris de l’entre deux guerre avec un réalisme fou. La luminosité est fabuleuse, mieux que tous les filtres instagram réunis !

La galerie de personnage secondaire est savoureuse . Pour n’en citer que deux : Laurent Lafitte est « Le méchant » lieutenant Pradelle que vous allez adorer détestez, tant son interprétation est impeccable. Emilie Dequenne est Madeleine, sœur d’Edouard, a priori tellement bourgeoise et pourtant résolument moderne et féministe.

au revoir la haut dupontel

Et puis, il y a les rôles principaux.
Albert Dupontel, en Albert Maillard, est touchant, juste et profondément humain.
Nahuel Perez Biscayart, alias Edouard Pénicourt, livre une prestation étonnante. Ne disposant d’aucun dialogue, sa performance d’acteur passe par sa gestuelle et son regard. Quel regard…
Il est tour à tour, drôle, émouvant, dramatique et malicieux.
Mention spéciale aux costumes, et plus particulièrement aux masques qu’utilisent Edouard pour se cacher et exprimer ses humeurs. Originaux et fantasques, ils contribuent à la magie et la poésie du film.



C’était donc bien une erreur de ne pas penser à Albert Dupontel pour une telle adaptation !
Mea Culpa… Nous serions passé à coté d’un film absolument magnifique…

Je vous souhaite un très bon moment de cinéma. A très vite…

NB : « Au revoir là-haut » a reçu 5 Césars lors de la cérémonie 2018:

-César du meilleur réalisateur
-César de la meilleure adaptation
-César des mailleurs décors
-César des meilleurs costumes
-César de la meilleure photographie

mots clés

2 Responses to “Au revoir là-haut : Un bijou signé Albert Dupontel”


Berthet
7 mai 2018 Répondre

Ça donne envie de voir ce film!
Très bel article, très bien écrit!

Malouines
16 mai 2018 Répondre

Quelle belle invitation ! Je ne peux que me laisser tenter par une soirée avec Dupontel , je vous ferai part de mes commentaires .. et si vos émotions sont partagées Emilie ! En tous les cas vos anecdotes suscitent ma curiosité :)

Leave a Comment


treize − 3 =