Écrit par
blogueur
16 mars 2013 |  0 like   |  10 vues

Argo (2012, +12ans). Le film le plus récompensé de l’année est déjà disponible en DVD !

C’est un fait rare, voire nouveau : les deux métrages ayant dominé les Césars et Oscars en 2013 sont d’ores et déjà disponibles en DVD ! Après le poignant et tragique Amour de Haneke – nous mettant encore un cran de plus la pression sur notre future vieillesse qui sera visiblement tout sauf rose – sorti il y a un petit mois de cela, c’est au tour de Argo de venir dompter le marché et faire de l’ombre aux autres métrages actuellement distribués.

Nous sommes à la fin de l’année 1979 en Iran alors que le régime de Mohammad Reza Shah, dernier représentant de la monarchie, est renversé par des émeutes. Il faut dire que, depuis 1951 et le complot des américains et britanniques afin d’avoir la main mise sur les ressources pétrolières du pays, les citoyens vivent sous pression, bouleversés par une révolution industrielle qu’ils n’avaient pas demandée, mais aussi par une politique ultra répressive et étouffante. Tout s’enflamme lors de l’ouverture des frontières par le président américain Jimmy Carter au Shah, bien malade. Le peuple prend alors d’assaut l’ambassade américaine. Il veut la tête du dictateur exilé.

Le film revient sur le subterfuge canadien lors de la crise iranienne des otages de 1979. Un responsable de la CIA charge un de ses agents  de libérer des diplomates américains réfugiés à l’ambassade du Canada à Téhéran. Celui-ci monte de toutes pièces un projet complètement fou appelé « The Hollywood option ».

La dernière réalisation de Ben Affleck est-elle vraiment le moment de l’année à ne pas louper ?

On a effectivement droit a un très bon moment qui n’est pas sans rappeler certains films noirs et d’espionnage des années 70, tendu comme un string, accrocheur à souhait et poignant comme il faut ! On commencera par l’histoire dont forcément les faits réels ont été réécrits afin de coller au mieux à un standard cinématographique. Avec ses moments de pure tension, elle ne quitte d’ailleurs que rarement la scène. Elle vous fera perdre des tonnes de calories en rongeant votre coussin, vos ongles ou ce que vous aurez sous la main. Il est vrai que certaines ficelles nées de la volonté de créer des émotions chez le spectateur sont parfois un peu de trop ! Mais il faut bien s’avouer que la sauce prend à merveille et que tout est fait pour que le spectateur ne s’ennuie pas une seule seconde. Bien sûr, pour ceux connaissant déjà sur le bout des doigts ce moment d’histoire fort marquant, le suspens n’agira pas aussi bien et l’ennui n’est pas exclu . Mais pour peu que l’on se prenne au jeu, on passe vraiment deux heures éprouvantes! Aussi surprenantes, parfois , car un certain humour vient se greffer afin de mieux faire passer la pilule. Le moins que l’on puisse dire est que c’est parfaitement réussi ! Si notre attention est tant happée par le sujet, c’est aussi que l’on nous fait revivre ce rêve hollywoodien monté de toute pièce pour cette exfiltration avec panache, et une énergie folle et entraînante ! On prendra aussi beaucoup de plaisir au jeu des acteurs, je pense notamment à John Goodman, Alan Arkin et Bryan Cranston, en tête de liste, sans oublier Ben Affleck, dont les interprétations, savamment équilibrées entre sérieux de la situation et humour, seront un régal sans faille. On finira enfin sur la technique globale assurant au tout, de la photo au montage en passant par la musique, une classe remarquable bien qu’un brin académique.

Les bonus ? On aurait pu en parler pendant des heures ! Ils sont effectivement ultra additifs au film. En lieu et place des nombreux spots commerciaux ou interviews dans lesquels tout le monde se félicite d’avoir travaillé avec ou pour tel et tel, ce sont de nombreux entretiens et autre reconstitution des faits concernant aussi bien les otages de l’ambassade américaine que les 6 réfugiés dans celle du Canada. Vous aurez donc droit à quatre longues heures de modules retournant en tous sens et dans toutes les situations cette opération folle de sauvetage. Le plus intéressant étant la compréhension de la situation du pays qui, dans le film lui-même, n’est que rapidement évoquée, ne permettant pas au spectateur de se faire une opinion plus véridique des faits. Alors, si on peut penser à une information dirigée et propagandiste de la part de Ben Affleck et ses collaborateurs, la tonne de témoignages présents dans la totalité des bonus et la volonté de montrer la réalité de la manière la plus pointue pour chacun des côtés, au moment des faits, est exemplaire et nous prouve le contraire. Cela fait à mon goût de ce film, qu’il soit en blu-ray ou en DVD, un disque indispensable comme on ne nous en vend que trop peu. Ce que tous ces nouveaux métrages enclins à être de très beaux moments de cinéma, politiquement et/ou historiquement engagés, tout en occultant une partie de l’histoire, devraient proposer de base aux acheteurs ! Une tonne de respect donc pour l’éditeur de ce grand moment de cinéma dont les bonus asseyent le règne, fort mérité. Ma peur d’être face à une oeuvre s’appropriant l’histoire pour raconter la sienne, se fichant pas mal de la réalité ou détériorant en même temps la mémoire collective s’est donc envolée. Enjoy !

« Argo fuck your self !!! »

Leave a Comment