Miguel
Écrit par
blogueur
01 décembre 2013 |  0 like   |  7 vues

ALEJANDRO JODOROWSKY Rééditions « EL TOPO » « LA MONTAGNE SACREE » et « SANTA SANGRE »

ALEJANDRO JODOROWSKY,  en bref:

Jodorowsky portrait

Né le 7 février 1929. D’origine chilienne, il est mime, romancier, poète, cinéaste, acteur et grand spécialiste du Tarot de Marseille.

Plus connu sous nos latitudes comme scénariste BD de Moebius et sa série « L’Incal ».C’est plus particulièrement à son cinéma mystique et visionnaire qui va nous intéresser ici. Spécifiquement, les remastérisations de ses films culte, notamment « El Topo ».

Déjà réédités en coffret en 2007, les films de Jodorowsky nous reviennent à l’unité(pas de coffret en vue, gasp!) et curieusement seul « Santa Sangre » a droit au Blu-ray…Curieuse stratégie marketing, enfin!

 

 

jaquettes dvd Jodorowsky

 

« EL TOPO » 1970, Mexique. 16 ans.

Ce film est un peu le précurseur des « midnight movies » puisqu’à l’époque de sortie confidentielle, il n’était visible qu’à l’affiche d’un cinéma new-yorkais, d’art et d’essai, précisément à minuit.

 

 

 

Le bouche à oreille par le biais, de John Lennon et Yoko Ono, inconditionnels du film(Lennon par ailleurs produira « La Montagne Sacrée ») ayant fait le reste.

Western métaphysique et allégorique mettant en scène « El Topo(la taupe) », un pistolero interprété par Jodorowsky lui-même, chargé de venger sa maitresse, Mara(Mara Lorenzio)en tuant les quatre maitres du désert. Puis sa maitresse le trahit et dès lors l’âme de El Topo s’élève, il devient un une sorte de  saint prêt à libérer les parias du monde…

On pense forcément à une version psychédélique de Sergio Leone meets Luis Bunuel sous le prisme de Todd Browning.

Plein de bonus en sus: un commentaire audio, un entretien avec le maître, le court métrage « La Cravate » et un docu. sur les « Midnight Movies », fort à propos.

 

Montagne Sacrée

« lA MONTAGNE SACREE » 1973, Mexique/USA. 16 ans.

Un voleur vagabond(Horacio Salinas) ressemblant au Christ, rencontre un maître alchimiste(joué par Jodorowsky). avec lequel il va se mesurer, après l’avoir vaincu ce dernier lui fait passer plusieurs cycles initiatiques, puis il présente le vagabond à sept puissants du monde symbolisant des planètes(au sens astrologique). Tous souhaitent accéder à l’immortalité détenue dans la Montagne Sacrée par neuf sages. Encore plus mystique que « El Topo » si c’est imaginable!

Pas mal de bonus pour cette édition notamment « Fando et Lys » 1er film du cinéaste, un documentaire,  ainsi que le tarot selon Jodorowsky.

 

« SANTA SANGRE » 1998. Italie/Mexique. 16 ans.

santa Sangre

Où l’on suit Fenix(Axel et Adan Jodorowsky), jeune magicien de 12 ans qui travaille dans le cirque de son paternel, Orgo(Guy Stockwell) lanceur de couteaux alcoolique. Sa mère, Concha(Blanca Guerra) trapéziste est à la tête de la secte « Santa Sangre ». Fenix a pour amis un nain et la jeune Alma(Sabrina Dennison), clown triste sourde et muette.

Tout le film fonctionne sur des flashbacks qu’à Fenix, enfermé dans un asile psychiatrique.

Encore une fois, fortement inspiré par le « Freaks » de Todd Browning et son univers de cirque.

Là aussi, plein de bonus: commentaire audio du réalisateur, interview de la « Jodorowsky Connection » en compagnie de Alejandro, Adan, et Axel Jodorowsky, ainsi qu’un docu le « Cinéma de Jodorowsky » par Jan Kounen, François Boucq et Coralie Trinh Thi entre autres.

 

 

Leave a Comment