Retour home
Luc
Écrit par
blogueur BD
23 mars 2020 |  1 like   |  62 vues

Un livre et une herbe pour ce début de mois de printemps

Aldobrando de Critone et Gippi chez Casterman

En partant avec un postulat scénaristique classique, non sans rappeler celui d’Arthur Pendragon, Gippi nous invite à un extraordinaire voyage dans un monde médiéval gros teinté de couleurs.

Aldobarande est un jeune homme confié par son père destiné à se battre dans une arène, la fosse, à un mage. Suite à une malencontreuse blessure sur son maitre, Aldobaramde va devoir aller chercher une plante médicinale pour le sauver. Un long et dangereux périple pour cet apprenti vierge des manigances du monde extérieur.

Gippi nous dépeint un univers particulièrement réussi avec ses intrigues politiques et ses faux semblants. Critone, le dessinateur de la terre des fils, utilise habilement un découpage de ses cases afin d’exergue le côté psychologique des protagonistes.

Un album venu renforcer le jeu de Gippi qui avait été proposé en financement participatif se lit parfaitement indépendamment de celui-ci, puisqu’il parle de la genèse du héros.

Une très belle histoire de romance et de coup fourrés sous fond d’univers médiéval à lire et relire.

Beatrice de Joris Mertens chez Rue de Sèvres

À la manière d’un océan d’amour de Lupano et Panacione, Beatrice est une bande dessinée sans texte. L’histoire de cette femme, Betarice, qui va être obnubilé par un sac rouge oublié, mais que personne ne remarque. Une obsession qui va finir par être prise par Beatrice afin de découvrir ce qu’il y a de dedans et ainsi à la manière d’une Dorothy du magicien d’Oz va partir dans un autre univers.

Joris Mertens allie la force à l’image avec une justesse, permettant ainsi à traverser les barrières des langues. Ces 112 pages se lisent avec beaucoup de plaisir.

Leave a Comment