Retour home
Alice
Écrit par
BLOGUEUSE Littérature & Polar
11 sept. 2017 |  3 likes   |  107 vues

Ils vont tuer Robert Kennedy, Marc Dugain

« Ils vont tuer Robert Kennedy ». Une excellente nouveauté de cette rentrée littéraire 2017, un roman percutant de Marc Dugain que j’affectionne particulièrement et qui, une fois de plus, ne déçoit pas !

Pour celles et ceux qui ont eu le plaisir de lire La malédiction d’Edgar, ce nouveau roman est un très bon complément pour la compréhension de cette décennie ensanglantée par les meurtres de nombreux personnages politiques porteurs d’un message de renouveau et de liberté.

Le texte s’ouvre sur le destin d’un professeur d’histoire contemporaine de Colombie-Britannique. Son enfance fut marquée par la disparition soudaine et violente de ses parents, à une année d’intervalle, approximativement à la même période que l’assassinat de Robert Kennedy.
Plus par intuition que grâce à des preuves réelles, il est persuadé que ces deux événements sont reliés notamment au travers de la carrière de son père, éminent psychiatre spécialisé dans l’hypnose mais aussi par son passé de résistant communiste en France pendant la guerre.
Mark va réaliser son devoir de mémoire universitaire mais aussi le sien, son propre devoir de mémoire familiale aux noms de ses parents disparus et pour la promesse d’un changement avortée dans la mort des Kennedy.

Parallèlement, l’histoire déroule l’incroyable destin de cette famille d’immigrés irlandais représentée par le père Joe Kennedy, bâtisseur d’une fortune colossale d’argent sale, taché du sang de nombreux morts avec l’empreinte des plus gros mafieux que l’Amérique ait porté.
L’ambition pour l’un de ses fils d’accéder à l’investiture suprême, d’abord Joseph, mort en Europe, puis Jack plus connu sous le nom de John : John Fitzgerald Kennedy.
Et enfin Robert.

RFK

Marc Dugain reprend ici ses thèmes de prédilection, l’Amérique de toutes les manigances politiques, une démocratie rongée par les intérêts militaro-industriels.
Ce récit n’es pas un énième livre sur le Kennedy mais un puissant cri du cœur devant l’urgence de forgée une pensée qui nous est propre, une pensée alternative hors du matraquage de masse pratiquée par les hautes sphères du pouvoir politique et industriel.

Excellent !

Leave a Comment