Retour home
Marie
Écrit par
Blogueuse Littérature & Polar
15 novembre 2019 |  4 likes   |  270 vues

Notre Part De Cruauté, le thriller psychologique signé Araminta Hall

Préparez-vous à recevoir une petite claque avec Notre Part De Cruauté, le nouveau roman d’Araminta Hall !

Oui oui, une claque, car ce thriller psychologique propose une approche bien déroutante d’un sujet déjà complexe et équivoque, à savoir l’amour obsessionnel. L’amour à outrance, le « trop », celui qui envahit, qui intimide car trop exalté, celui qui étouffe et inquiète. Celui qui d’une certaine manière franchit les limites. Mais quelles limites ? Comment les reconnaître lorsqu’on est justement à la place de celui qui aime ? C’est là précisément que se révèle tout le génie de Notre Part de Cruauté : nous placer dans le point de vue unique et biaisé de celui qui donne trop, qui ne sait voir les limites et qui, confiant, les outrepasse les unes après les autres dans une escalade de la démesure dont on ne peut que redouter l’issue.

 

Car Mike Hayes est persuadé que Verity Walton l’aime toujours. Mieux que ça, il le sait. C’est un esprit tourmenté et passionné pour qui il ne peut simplement pas en être autrement. Jeune homme qui traîne derrière lui les traumatismes d’une enfance douloureuse, il a construit son monde d’adulte autour de cette unique certitude à laquelle il ne peut plus renoncer. Et même si tous les signes semblent indiquer le contraire, même si Verity en épouse un autre, même si elle mène une nouvelle vie dans laquelle il n’a plus sa place, il sait que leur histoire  n’est pas terminée, qu’elle ira au delà de tous les obstacles quel qu’en soit le prix et que Verity, toujours, n’attend que lui. Qu’elle lui appartient.

 

Toute la force, toute la richesse de ce roman repose donc sur l’ambiguïté fondamentale qui caractérise la vision du narrateur. Au fil du récit, l’esprit perturbé de Mike Hayes assimile ses désirs à la réalité, nous donnant à voir ce prétendu amour comme vrai et existant, par delà les apparences qui ne seraient alors qu’un tissu de mensonge, un jeu de rôle cruel. Et il se montre si convaincu de l’existence de cet amour que nous-mêmes qui n’avons accès qu’à ce point de vue défaillant de l’histoire, sommes entraînés dans cette folie et, dubitatifs, nous émettons des jugements, nous doutons (et si finalement ..?). Tout est susceptible d’être remis en question, d’être réévalué, les mots, les gestes, et nous nous demandons enfin qui a tors, où se trouve donc la fameuse limite…

 

Araminta Hall signe un roman pénétrant et déroutant, qui nous entraîne malgré nous dans les digressions absurdes d’un homme prêt à tout sacrifier au nom d’une passion démente, envoûté par ses propres rêves, un roman cruel qui vous fera parfois compatir à la souffrance du bourreau, égarant un peu de votre bon sens en chemin, et qui vous laissera avec une amère sensation d’injustice.

Leave a Comment