Retour home
Alice
Écrit par
BLOGUEUSE Littérature & Polar
14 juillet 2018 |  1 like   |  130 vues

Javier Cercas, perle de la rentrée littéraire 2018 !

Le 29 août 2018 sortira le nouveau roman de l’écrivain espagnol Javier Cercas. Il s’intitulera « Le monarque des ombres » et paraîtra aux éditions Actes Sud.

C’est une perle que cette rentrée littéraire 2018 nous propose !

Son précédent livre « L’imposteur » reçu à raison le prix Médicis et Fémina étranger. Il fut aussi reconnu pour « Les soldats de Salamine« , un roman centré sur la guerre civile espagnole, un thème récurrent que nous retrouverons dans cette dernière parution.

« Kalos thanatos » ou la belle mort …

Au temps de la Grèce antique, ce terme faisait figure de principe pour tout homme digne d’incarner la noblesse et le courage. Généralement recherchée par les soldats, la belle mort est également l’énigme du « Monarque des ombres ».

Javier Cercas part sur les traces de Manuel Mena, un jeune homme originaire d’Ibahernando, un petit village d’Estrémadure. Il est âgé d’une vingtaine d’année lorsqu’il meurt en 1938 au court de la terrible bataille de l’Ebre, combattant au côté des franquistes …

Manuel Mena n’est autre que le grand-oncle de Javier Cercas, l’ombre et l’incarnation du tabou familial, celui qui a lutté pour une cause qu’il pensait être la sienne. Comment pouvait-il avoir le recul nécessaire pour se rendre compte qu’il luttait du mauvais coté de l’Histoire ?

C’est une quête pour la compréhension, l’acceptation et le pardon que mène Javier Cercas. Se débarrasser du fardeau familial, non plus en le rejetant, mais en l’assimilant à sa propre histoire.

« Le monarque des ombres » est sans aucun doute un chef d’oeuvre d’humilité. Un perle littéraire.

Sur les tables de votre Fnac le 28 août prochain !

En attendant, je vous conseille fortement de lire « Les soldats de Salamine » qui vous éclairera sur la lecture du « Monarque des ombres » même s’il n’est pas impératif d’avoir lu les deux pour apprécier ces titres.

Bonne découverte !

Leave a Comment