Retour home
Alexandra
Écrit par
blogueur Littérature & Polar
09 décembre 2019 |  9 likes   |  435 vues

Correspondance : une sélection de lettres de grands auteurs

Correspondance : Communication par échange de lettres, de messages

 

Ici, il ne s’agit ni de texto ni de tweet, ce sont les lettres qui sont à l’honneur. Pour les amoureux des mots, ceux que l’on écrivait au quotidien, ceux des grands auteurs. Amour de l’art, difficulté à être publié, déclaration d’amour ou d’amitié, on en apprend plus sur les états d’âme et le caractère de nos auteurs préférés.

André Breton et Paul Eluard

Correspondance surréaliste

Les éditions Gallimard comptent à leur catalogue de nombreuses correspondances. Si l’année passée, elles ont encensé  l’amour avec Lettre à Anne de François Mitterrand, en 2019 elles célèbrent une histoire d’amitié. Un respect et une curiosité mutuelle entre deux grands hommes. Le célèbre poète de la Liberté, Paul Eluard, s’entretient de 1919 à 1938 avec l’écrivain et poète André Breton.
En 20 ans, on découvre, à travers leurs échanges, le surréalisme qu’André Breton tente déjà de théoriser dans ses lettres, et des anecdotes sur le mouvement Dada. En bref l’amour de l’art et un regard acéré sur la littérature. C’est un florilège de noms qui défile dans ces lettres : Marie Laurencin, Paul Valéry, Max Ernst …

Mais c’est aussi le monde de l’édition qui nous ouvre ses portes. Publications dans des revues littéraires, rendez-vous manqués … comment les deux hommes se sont fait un nom dans le monde littéraire en jouant de leur plume mais aussi de leurs relations.

Un regard croisé que l’on apprécie pour sa simplicité et  une relation d’amitié qui se tisse au fil des échanges. C’est avec pudeur que ces amoureux de la culture apprennent à se connaitre à travers une certaine vision de l’art de l’époque.

Une correspondance enrichissante, foisonnante et apaisante qui peut se compléter par quelques œuvres des deux grands auteurs.

Le manifeste du surréalisme d’André Breton

L’amour fou d’André Breton

Capitale de la douleur de Paul Eluard

Lettres à Gala de Paul Eluard

Les lettres d’André Gide

Prix Nobel de Littérature

Si André Gide considère qu’il n’a écrit qu’un seul roman à la hauteur (les faux monnayeurs), il laisse derrière lui des milliers de lettres empruntes de sensibilité et de simplicité.

Une partie de ces lettres sont réunies dans ce livre et séparées en plusieurs chapitres. Chaque division résumant les moments fort de sa vie.

Ces écrits peuvent être perçus comme un complément à la Nouvelle Revue Française fondée par Gide et quelques autres. Une revue littéraire critique pour lecteurs passionnés et engagés publiée en  1908. Mais les lettres d‘André Gide ne sont pas juste des billets d’humeur ou des pistes pour vos prochaines lectures.
Des épreuves de français au choix de son université, de sa femme Madeleine à son ami Louis. On apprend beaucoup de chose de l’homme, de la découverte de sa sexualité, mais aussi de la manière dont ses œuvres ont été longuement réfléchies et travaillées.

Véritable source bibliographique, ses lettres font partie intégrante de son chef d’oeuvre littéraire.

Pour découvrir André Gide :

Les faux monnayeurs

Si le grain ne meurt

La symphonie pastorale au cinéma

Lettres à Vera

L’amour selon Vladimir Nabokov

Vladimir Nabokov rencontre Véra Slonim le 8 mai 1923 à un bal de charité de l’émigration russe à Berlin. La première lettre de ce recueil est datée du 26 juillet 1923. En quelques mois, Nabokov tombe amoureux de Véra et n’aura de cesse de lui écrire. Leur mariage durera 50 ans. C’est 50 ans de lettres quasi quotidiennes qui sont rassemblées dans ce livre. Une correspondance à sens unique puisque les lettres de Véra ont été détruite.

L’auteur du roman phare Lolita, manie les mots à la perfection et l’on ressent sa sincérité dans chacune de ses phrases. Romantisme simple et beau, Véra est beaucoup plus que sa muse. Ses lettres sont ponctuées de poèmes adressées à sa seule confidente, à la seule qui le comprend.

Mais que le lecteur se rassure, on n’y trouve pas que des déclarations enflammées d’un incorrigible romantique, mais aussi les méthodes de travail de Nabokov. Un homme acharné, travailleur qui s’oblige à écrire, qui ne laisse pas filer l’inspiration. On sent également l’influence et la présence de sa mère, sa difficulté à nouer des liens avec les autres, son mal-être.

Des photos de famille, des portraits personnels et une explication complète de la vie de Vladimir Nabokov par Brian Boyd agrémentent également cette édition. Ce professeur de littérature est spécialisé dans les œuvres de l’auteur et facilite la compréhension des lettres sans nous noyer dans des informations superflues.

Pour découvrir ou redécouvrir Vladimir Nabokov :

Lolita

Autres Rivages – Autobiographie