Retour home
Alice
Écrit par
BLOGUEUSE Littérature & Polar
20 novembre 2017 |  2 likes   |  4 vues

Un café maison … sans arsenic s’il vous plait !

Découvrez cette fois-ci un excellent auteur de roman policier : Keigo Higashino. En 2010 était paru « La maison où je suis mort autrefois », roman qui le fit connaitre en Europe et qui reçu le prestigieux prix du Polar international de Cognac.

L’ambiance qu’arrivent à installer les auteurs japonnais est unique et absolument délectable. Ce fut le cas pour son premier roman et celui qui nous intéresse aujourd’hui ne fait pas exception à la règle.

« Un café maison » se déroule dans les beaux quartiers de Tokyo où Yoshitaka Mashiba est retrouvé assassiné, gisant dans une mare de café.
La thèse du suicide est rapidement écartée et des traces d’arsenic sont détectées.
Le premier chapitre s’ouvre sur deux scènes déterminantes : la veille du meurtre, Yoshitaka annonce froidement à sa femme son désir de la quitter. Suite à cela, le soir même, le couple accueille leurs amis pour un dîner organisé dans leur villa tokyoïte.
Le lendemain, Yoshitaka est retrouvé mort. Empoisonné à l’arsenic.

C’est ici que nous rencontrons le duo d’enquêteurs formé de l’inspecteur Kusanagi et sa collègue Utsumi. Ils se feront aidé d’un scientifique physicien du nom de Yukawa.
Ayané, la femme du mort, belle et séductrice, ainsi que sa maîtresse Hiromi seront toutes deux suspectées …

Au fil de cette énigmes pleine de nuances, séduction et déduction se livrent une joute délicieuse qui fait tout le charme de ce roman récompensé du prix Naoki, l’un des plus prestigieux au Japon.

A lire également « La maison où je suis mort autrefois » et « L’équation de plein été », deux romans de Keigo Higashino publié aux éditions Actes Sud et disponibles en format poche dans la collection Babel noir. Les lecteurs espèrent une parution prochaine au printemps 2018.
Plongez-vous dans ces polars japonnais de grande qualité. Un très bon moment de lecture !

Leave a Comment


9 − 4 =