Retour home
Mathieu
Écrit par
blogueur Littérature & Polar
28 juillet 2018 |  0 like   |  7 vues

Sélection d’été 5 : L’amour dure trois ans

Dernier de cette sélection d’été, le troisième roman paru et dernier de la trilogie Marc Marronnier écrite par Frédéric Beigbeder nous emmène dans la magnifique réalité du divorce.
Pas très joyeux comme sujet pour la plage pensez-vous ? C’est mal connaître l’auteur.

L-amour-dure-trois-ans
200909060698

L’amour dure trois ans se passe lors des derniers instants de vie du mariage de Marc et Anne. Ils se sont aimés, c’est terminé.
Heureusement, Marc reste positif :
J’ai appris que pour être heureux, il faut avoir été très malheureux. Sans apprentissage de la douleur, le bonheur n’est pas solide.

Il décide tout simplement de nier toute possibilité d’amour dans sa vie future et estime mieux s’en porter.
Recette pour aller mieux. Répéter souvent ces trois phrases :
1) Le bonheur n’existe pas.
2) L’amour est impossible.
3) Rien n’est grave.


Seulement, Marc rencontre Alice, une femme qui semble pouvoir lui redonner espoir en tout cela.
Mais le veut-il vraiment ?


Écrit lors de son divorce, L’amour dure trois ans est le cri d’un homme trop longtemps enfermé dans ce qu’il pensait être le dernier stade de sa vie et qui se voit totalement déboussolé lorsque celui-ci s’achève.
Le style toujours aussi caustique de Frédéric Beigbeder fait encore mouche dans ce pastiche de comédie romantique, d’autant plus lorsque le propos quelque peu cynique permet de servir une plâtrée de dialogues savoureux sur la condition amoureuse de notre génération. Écrit à la fin des années 90, ce livre est toujours autant d’actualité tant les relations actuelles s’étiolent à une vitesse folle. Remplacez coup de fil par sms, première rencontre dans la rue par application de rencontre et vous aurez l’impression que ce livre date de la rentrée de janvier.

C’est probablement à cela que l’on reconnaît un bon livre, à sa capacité à tenir son propos sur la durée, quel que soit le sujet.

Livre à succès oblige, l’auteur l’a également adapté au cinéma et si la réalisation ne donnera pas de complexes à Martin Scorcese, force est de constater que Frédéric Beigbeder tient son histoire tout à fait honorablement, remise au goût du jour en prime

L-amour-dure-trois-ans (1)

Extrait : Il faut trouver la personne avec qui l’on a envie de s’emmerder. Puisque la passion éternelle n’existe pas, recherchons au moins un ennui agréable.

 

Leave a Comment


14 − douze =