Retour home
Sandrine
Écrit par
BLOGUEUSE Littérature & Polar
01 mai 2018 |  0 like   |  15 vues

Désorientale, un roman, 20 prix littéraires

Suite à un planning chargé et, je ne peux rien vous cacher, une petite panne de lecture (cela arrive à tout le monde me direz-vous sauf que lorsque l’on est libraire, l’angoisse est conséquente…) me revoici, prête à vous faire découvrir mes dernières lectures ou encore les belles nouveautés récemment parues! Je commence aujourd’hui par Désorientale de Négar DJAVADI qui vient de paraître en poche.

Désorientale, un premier très grand roman

Août 2016. Direction l’Islande pour les vacances. J’ai glissé dans mon sac les services de presse envoyés par les éditeurs afin de préparer la rentrée littéraire qui approche. Suite à mes lectures, trois romans me touchent particulièrement. Le sujet, le style, tout y est ! La liste : Chanson Douce de Leïla Slimani (à paraître en poche le 3 mai prochain), Petit Pays de Gaël Faye et Désorientale de Négar Djavadi. On ne présente plus les deux premiers ouvrages cités.

Désorientale, en ayant reçu 20 prix littéraires, a connu un joli succès en librairie sans être un véritable best-seller à l’image des deux autres romans cités précédemment. A moi de vous donner envie aujourd’hui d’ouvrir ce récit passionnant.

Desorientale

Négar Djavadi

negar djavadi

Désorientale, une quête d’identité

L’héroïne, Kimiâ est iranienne. Comme Négar Djavadi, elle a grandi dans une famille d’intellectuels opposants au Shah puis à Khomeiny. Alors qu’elle a un peu plus de dix ans, Kimiâ doit fuir le pays avec ses parents, menacés. Elle arrive en France.

Désorientale est le récit de Kimiâ, cette fille au caractère bien trempé qui, dès son plus jeune âge, refuse d’être enfermée dans les carcans d’une société qui ne donne que peu de place à la femme. L’accession de Khomeiny au pouvoir entraîne une restriction de ces libertés féminines. Kimiâ, grâce à ses parents intellectuels, réfléchit très tôt à sa place dans le monde. De l’Iran à Paris, elle ira souvent chercher la transgression pour accéder à de nouvelles formes de libertés. Une façon d’être qui, sous bien des aspects, aux yeux d’une partie de la communauté, la « désorientalise ». Le récit alterne de façon juste et habile entre le passé de Kimiâ et le présent.
Mais je ne vous en dis pas plus. Vous découvrirez les mystères de la vie de Kimiâ au fil des pages.
Bouleversant, Désorientale pose les vraies questions sur la mémoire et l’identité. Un grand roman.

Belle lecture !

Sandrine

.

Leave a Comment


12 + 9 =