Retour home
Mathieu
Écrit par
blogueur Littérature & Polar
27 sept. 2017 |  2 likes   |  25 vues

Au pays des sucreries et des cristaux

Gros coup de cœur de cette fin des beaux jours chez Flammarion, Candyland de l’auteure américaine Jax Miller.

AVT_Jax-Miller_6633

Pennsylvanie, de nos jours :
Entre mines de charbon, animaux sauvages, neiges foudroyante, trafic de méthamphétamine et d’alcool de contrebande, bienvenue à Cane !
Cane, c’est ce genre de petite ville des oubliés, des perdus, des égarés et des vagabonds. Un œil sur la pauvreté et l’autre sur le lointain qui amène tant de promesses….

Un meurtre sauvage est commis dans la petite communauté, Thomas Gingerich, jeune homme estimé de tous est assassiné par Allison Kendricks, sa petite amie.
Une fois le choc passé, Sadie Gingerich, la mère de Thomas et ancienne Amish s’étant enfuie se liera d’amitié avec Danny Kendricks, le père d’Allison.

De là, c’est toute la communauté qui est mise en branle.
Entre faux-semblants, non-dits, flashbacks et mensonges, le récit oscille sur plusieurs époque et réussi à nous garder attentif et intéressé tout du long.
Se croiseront des policiers au bout du rouleau se noyant dans le désespoir et l’alcool, des confiseuses aux recettes bien particulières, des gamins drogués jusqu’aux dents, un clan de hors la loi que même les forces de l’ordre ne dérange pas et bien plus encore.

L’écriture y est aussi pour beaucoup, en effet, rarement une plume aussi subtile, gracieuse et noire aura fait surface dans le milieu si réfractaire au style qu’est le polar.
On est constamment tiraillé entre la beauté des descriptions et des émotions ressenties par les protagonistes et la dureté des scènes et des propos exposés.

Si vous devez lire un thriller ces jours, ne cédez pas à la facilité des grandes mises en avant et dirigez-vous sur ce livre, vous en sortirez secoués.

Extrait: D’après Braxton, il y avait un jour où Dieu avait décidé qu’il avait trop de pain sur la planche. Il avait pris un fléchette, léché la pointe et l’avait lancée au hasard sur le monde. « Quelle ville vais-je abandonner, pour alléger mon fardeau ? » s’était-Il demandé. La fléchette avait filé tout droit sur Cane et s’était fichée dans sa colonne vertébrale alors qu’elle se recroquevillait de peur, pour la paralyser et s’assurer qu’elle mourait de mort lente. Voilà ce qu’était Cane : les ruines d’une cité oubliée. Sodome et Gomorrhe, une merde de chien collée à la semelle de Dieu.

A découvrir également, les infâmes. son premier roman:

Les-infames

Leave a Comment


17 + 3 =