Retour home
Sabrina
Écrit par
BLOGUEUSE Kids
25 sept. 2017 |  1 like   |  33 vues

Petite sélection « Le temps d’un weekend »

Salut mon petit chat,

Aujourd’hui je te propose trois petits bouquins que j’ai pu découvrir récemment. Deux nouveautés, et l’autre un peu moins. (ça va… il a été publié en 2016 mais j’te jure il en vaut vraiment la peine ! 😊)

Alors on prend note !
J’espère que ça va te plaire !

Bisous bisous

Sabrina 😊


Parole d’un Bad Boy d’Ana Paige, 2017

« – Tiens, Tristan, comme on se retrouve…
Je me retourne et, malgré la pénombre, je reconnais immédiatement le visage de Matthieu. Je repère tout de suite la cicatrice qui lui barre le sourcil, celle que je lui ai laissée lors de notre combat. Ça fait trois ans que l’on ne s’est pas vus. Et, si lui n’a pas changé du tout, moi si. »

Ana Paige s’est fait connaître sur « Wattpad », un site social qui propose une zone d’écriture simple et épurée où les usagers inscrits peuvent écrire et partager gratuitement leurs récits. Certains auteurs amateurs arrivent à se faire connaître auprès du grand public grâce à cette plateforme, notamment Anna Todd avec sa célèbre saga After.

Avec une couverture aguichante et un héros arrogant, Ana Paige dans son tout premier roman nous raconte l’histoire de Tristan, 18 ans, fan de boxe, qui enchaîne les soirées et sèche les cours dès qu’il le peut. Il a une petite amie dont il se fout totalement, vis sa vie comme il l’entend, a un père qui privilégie son travail à n’importe quoi d’autre, sa sœur est pratiquement inexistante dans sa vie et à dire vrai, il ne s’est toujours pas remis de la mort de sa mère. La vérité vous l’aurez compris très vite, c’est que Tristan est plein de colère envers sa famille et qu’il souffre beaucoup. C’est sans compter sur la rencontre de sa voisine de classe, Annabeth, une petite brunette calme et rebelle qui vient chambouler son quotidien sans qu’il ne s’y attende.

Intelligente et doté d’un charme fou, quelque peu timide, pourvue d’un sens de la répartie qui ne le laisse pas indifférent, elle devient vite un challenge pour Tristan qui, prétentieux et orgueilleux, a tout pour faire fuir les « gentilles filles ». Si elle ne rentre pas dans son jeu tout de suite, la faute à sa mauvaise réputation légendaire, elle se laissera attendrir par ses ecchymoses du passé.
Mais ne vous fiez pas aux apparences, si Tristan a besoin d’Annabeth sur bien des points, elle n’en devient pas sa sauveuse pour autant !

Parole-d-un-bad-boy

FullSizeRender[959]

Avec ses chapitres courts, ce roman « Young Adulte » se lit facilement. Aucune intrigue alléchante mais néanmoins superficielle, des personnages adolescents communs à tout un chacun et une touche d’humour font que cette histoire d’amour peut ressembler à n’importe quelle autre fiction mais c’est sans compté sur la particularité de ce roman : la narration provient de ce personnage masculin et cela rend le récit plus attachant et plus intense qu’un quelconque autre discours. Il n’est jamais facile pour une auteure de faire parler un homme et l’expérience est originale. Il faut dire que généralement, on est plutôt confronté à la voix de l’héroïne. Un pari que cette jeune auteure a relevé, non sans lacune, mais qui j’en suis certaine, ne fera que s’amélioré au fil de son écriture.

En conclusion, ce livre et tout bonnement une mignonnerie à proposer aux jeunes romantiques car à coup sûr, il vous collera un sourire niait sur le visage tout au long de la lecture, pari tenu !

Dès 15 ans


Un-petit-quelque-chose-en-plus

Un petit quelque chose en plus de Sandy Hall, 2017

« Bob (conducteur de bus)
Regardez-moi ces deux-là ! Toujours tout seul, chacun de son côté. J’aimerais bien les voir réunis. À cet âge-là, on ne devrait pas être tout le temps tout seul.
J’imagine qu’ils ont des amis ailleurs et que je ne vois qu’une petite partie de leur vie, mais il me semble que, puisqu’ils vont dans la même direction, ils pourraient en profiter pour discuter, non ? Je ne parle pas d’amour éternel, mais j’aimerais qu’ils deviennent au moins amis. Ça ne serait pas si difficile.
Je dois reconnaitre que, quelque part, ils me rappellent nos débuts avec ma femme, m
Margie. Je ne sais pas trop pourquoi, mais moi aussi j’étais un grand dégingandé, ceci expliquant peut-être cela.
Dommage que je ne sache pas comment leur dire de se mettre ensemble. Peut-être qu’un jour ce bus sera vraiment trop plein de gens et qu’ils seront serrés l’un contre l’autre et que je freinerai un peu brusquement pour qu’elle puisse lui tomber dans les bras.
Bon, je deviens bête avec les années. Je ferais mieux d’emmener ma femme à la montagne pour Thanksgiving, ou quelque chose de ce genre. »

De leur professeur d’écriture créative à la barmaid du Starbucks du coin de la rue…. De leurs camarades de lycée au livreur du restaurant chinois… jusqu’à l’écureuil ou le banc public du parc. Tous savent que Lea et Gab devraient être ensemble !
Malheureusement, Lea est une timide maladive et Gabe un jeune homme bien mystérieux. Pourtant, il se passe vraiment quelque chose de spécial entre ces deux-là, tout le monde le voit.

Sandy Hall nous propose ici une lecture à 14 voix. Du jamais vu jusqu’ici. Un roman Feel Good doux et sucré. Son charme tient dans la diversité des points de vue même s’ils convergent tous dans la même direction : « Mais qu’est-ce qu’ils sont mignons ces deux-là ! »

Dès 13 ans


Le copain de la fille du tueur de Vincent Villeminot, 2016

« Elle ferme son sac, prend congé, sort.
Lebrun veut reprendre son cours.
Touk-E lève la main, comme un élève discipliné pour une fois.
– La copine de mon pote a posé une question intéressante, avant de prendre congé. Vous pourriez y répondre ?
Dans le désordre qui s’ensuit, il se tourne vers moi et sourit :
– Dangereuse … Mortellement dangereuse pour toi, mon pote. Une blonde bien roulée, méprisante, et qui parle d’économie, c’est noël au mois d’avril, non ? »

Vincent Villeminot vit et travaille dans les Alpes depuis treize ans. Il est l’auteur d’une vingtaine de romans pour les ados et jeunes adultes, parmi lesquels la trilogie Instinct et le projet choral U4 qui ont été publiés chez Nathan.

Le-copain-de-la-fille-du-tueur

Dans ce récit, on découvre Charles qui vient d’intégrer un internat pour « gosses de riches », perdu au cœur des montagnes suisse. Avec Touk-E, son coloc, ils tuent le temps comme ils peuvent, allumant fausses révolutions et vrais incendies, jusqu’à l’arrivée de Selma. Elle est mystérieuse, solitaire et fille d’un trafiquant de drogue en cavale. Charles tombe rapidement sous le charme de l’adolescente, sans oser le lui avouer. Dans le même temps, son père, célèbre poète, se meurt d’un cancer.

Dans ce roman on trouve plusieurs réflexions intéressantes ; les différences sociales, l’amour, la mort. L’auteur ne se contente pas d’effleurer les sujets mais il titille et provoque avec intelligence et beaucoup d’humour. Sans compter sur cette fin surprenante qui est digne des polars les plus noirs.

Dès 15 ans


Leave a Comment


onze − quatre =