Retour home
Sabrina
Écrit par
BLOGUEUSE Kids
23 août 2019 |  3 likes   |  49 vues

Netflix, un ami qui vous veut du bien ! (partie 1)

TOUDOUUMMM

Salut les p’tits chats,

Vous n’êtes pas sans savoir que je suis une fervente adepte de Netflix ©, cette fameuse plateforme qui nous propose des films et des séries télévisés, qu’on avale à longueur de soirée avec la désillusion du « encore un petit et je vais me coucher ! », alors qu’on sait pertinemment que ce n’est jamais la réalité !
Je sais que vous aussi, alors DON’T JUGE ME !

Vous êtes donc certainement au courant que beaucoup de ses films que cette plateforme propose, proviennent de livres de la littérature jeunesse. Un monde « Teenager » que j’aime tout particulièrement et je suppose que vous aussi.

Je vous retrouve donc ici avec une chronique qui regroupe les livres dont sont tirés les films / série TV de Netflix©.
Un petit remake de ce que vous avez découvert, ou de ce que vous avez peut-être hésité à découvrir.

À tout les garçons que j’ai aimés, Jenny Han

Paru pour la première fois en français en 2015, Jenny Han nous parle de Lara Jean, une jeune fille qui conserve ses lettres d’amours dans une boîte, bien cachée dans sa chambre. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, mais des lettres qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé jusqu’à maintenant. Pas des lettres d’amour au sens strict du terme, peut-être des lettres d’adieux au final…
Et puis… Tous ces garçons pour lesquels elle a eu le béguin découvrent ses sentiments. Tous en même temps. Oui. Toutes ces lettres écrites ont bien été postées… mais par qui ? Pourquoi ?
Lara Jean doit faire face à son passé amoureux, et c’est… très intéressant.

Un roman pétillant et frais à dévorer !

Chaque fois que je prends la plume, je me laisse complètement aller, comme si personne n’allait jamais me lire. C’est le cas, d’ailleurs. Je couche dans ces lettres mes pensées les plus secrètes, mes observations les plus fines, tout ce que j’ai gardé au fond de moi.
Quand j’ai fini, je ferme l’enveloppe, je note l’adresse et je range la missive dans ma boîte à chapeaux bleu turquoise.

The Kissing Booth, Beth Reekles

Sa première parution en anglais date de 2013. Vraiment là, on est dans la romance d’ado à deux mille, et ça fait grave du bien !

Ella et Lee sont amis depuis toujours. Même le destin s’en est mélé en les faisant naître le même jour ! Et depuis toujours pour préserver leur amitié, Ella et Lee ont un nombre de règles bien définies à ne pas briser. L’une d’elles est de ne jamais faire quoi que ce soit de romantique avec un membre de la famille opposée.
Manque de pot, Noah, le frère aîné de Lee a grandi auprès d’eux et est devenu trèèèèès attirant, et Ella craque sur lui depuis des années.
Et puis quelle idée aussi d’organiser un « kiosque à bisous » pour la kermesse du lycée.

Pincez-moi, je rêve, Noah Flynn se prépare à me donner mon premier baiser, là maintenant ! Lui, le grand frère de mon meilleur pote, celui dont je suis raide dingue depuis le berceau, celui qui me rend folle au bout de trois secondes.
Gloups, je défaille déjà. Gros plan sur ses lèvres en approche. Je ferme les yeux, je revois Noah enroulé sans sa serviette de bain, sexy en diable, ou dans sa tenue de foot…
Top chrono, compte à rebours, on va s’embrasser.
Personne ne m’a forcée, c’est ça le pire, j’aurais pu dire non.
Noah s’avance encore, moi aussi.
J’espère avoir les dents propres, pas de restes de hot dog ou de barbe à papa. Bon Dieu, et si j’ai mauvaise haleine ?
Taratata, on se calme !
Mon premier baiser….

Vous l’avez dans le mille : ceci est une comédie romantique/guimauve/collant à souhait sans surprise, mais qui fait tellement de bien !

Trinkets, Kirsten Smith

Moe, Elodie et Tabitha ont deux points en commun : elles vont au même lycée et le vol à l’étalage.
D’ailleurs, ce point commun leurs vaux un détour par les « VEA » Voleuses à l’Etalage Anonyme.
Entre reines de promo, mauvaise fille, et une nouvelle qui passe inaperçu, qu’est-ce qu’elles peuvent bien faire ensemble ?

Un livre sous forme de journal intime, chaque personnage écrit au fil des pages son quotidien.
Un roman sur l’amitié qui va faire fondre les préjugés comme neige au soleil, et avec cette canicule, on en a bien besoin !

Elodie
Le bon endroit

Ceux qui disent que Portland est l’endroit où les hipsters trentenaires se retirent n’ont visiblement jamais mis les pieds à Lake Oswego, ma nouvelle ville de résidence, la banlieue des banlieues, un lieu utopique, le paradis de l’Audi, un endroit si blanc qu’on le surnomme « Lake No Negro », un endroit où s’installe un père sans se soucier que sa gamine ait pu être plus heureuse dans l’Idaho ; un endroit où se réfugie un père dans l’espoir qu’un déluge incessant efface le passé une bonne fois pour toutes et pour qu’il ne puisse plus voir que son nouveau job, son épouse charmante et un endroit où leur fille sera bien éduquée et superbement ignorée.

Moe
21 Avril

En cours d’histoire européenne aujourd’hui, Noah s’est penché vers moi pendant que M. Sussman parlait de la guerre mondiale je sais plus combien, et il m’a demandé ce que j’avais prévu après le lycée. Je lui ai répondu : « C’est top secret » et me suis tournée face à M. Sussman, faisant mine de boire ses paroles, comme si j’étais à fond dans l’histoire des différentes batailles. Noah n’a aucun ami dans ce cours : raison pour laquelle, à mon avis, il s’est risqué à me taper sur l’épaule pour me poser cette question. Le fait qu’il ne m’adresse la parole que quand il n’y a personne de sa connaissance autour, ça commence vraiment à me taper sur les nerfs. En même temps, ce n’est pas trop juste de lui en vouloir pour ça alors que je ne reproche pas à Tabitha et Elodie de garder notre amitié secrète. La différence, c’est que je ne fricote ni avec Tabitha ni avec Elodie.

13 REASONS WHY- Jay Asher

Avec ma collègue Céline on prononce Trèz résons waaaïïï avec un accent bien frenchy. Toi tu peux faire comme tu veux.
Cela étant c’est LE best-seller qui a inspiré la série NETFLIX© : l’histoire tragique d’Hannah Baker qui a décidé de mettre fin à ses jours en laissant derrière elle 13 cassettes audio en guise d’explications. 13 cassettes, chacune ayant un destinataire particulier.
Avec finesse, Jay Asher y décrit la banalité de la violence et de l’indifférence, la somme de toutes les petites blessures, en apparence sans gravité, qui peuvent conduire à l’irrémédiable.

POUR PUBLIC AVERTI !

K7 N°1 : FACE A

« Salut, tout le monde. Ici Hannah Baker. En live et en stéréo. »
Je n’en crois pas mes oreilles.
« Il n’y a aura pas d’autres dates. Pas de rappels. Et cette fois, aucune intervention du public. »
Non, c’est impossible. Hannah Baker s’est suicidée.
« J’espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l’histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s’est arrêtée. Et si vous êtes en train d’écouter ces cassettes, c’est que vous êtes l’une de ces raisons. »
Hein ? Non !
« Je ne vous dirai pas laquelle de ces cassettes vous concerne personnellement. Mais n’ayez crainte : si vous avez reçu cette charmante petite boîte, votre nom surgira à un moment ou à un autre… c’est promis. Et la parole d’une morte, c’est sacré.
Tiens ! ça me rappelle une blague. Quel est l’autre nom du croque-mort ? Réponse : Le mord-bide. »
C’est un genre de lettre d’adieu tordue, ou quoi ?
« Allez. Riez.
Bon, tant pis. Je trouvais ça drôle. »
Avant sa mort, Hannah a enregistré des cassettes audio. Pourquoi ?
« Les règles sont simples. Et au nombre d edeux seulement. Petit un : écouter. Petit deux : Faire passer les cassettes à la personne suivante. L’un comme l’autre, je l’espère, devraient vous être très pénibles. »
– Qu’est-ce que tu écoutes ?
– Maman !
Je me jette sur la platine, presse plusieurs boutons à la fois.

Voilà mes p’tits chats,
J’espère que cette chronique vous a fait découvrir pleins de belles choses !

À très vite !
Bisous, bisous

Leave a Comment