Margaud
Écrit par
Blogueuse
22 octobre 2013 |  0 like   |  36 vues

Les livres au cinéma et vice versa : The Mortal Instruments, tome 1 La cité des ténèbres

9782266244299, 0-1784340

 

Le 16 octobre 2013 sortait sur nos écrans « The Mortal Instruments » ! Encore une fois, avant d’être un film cette histoire d’adolescents chasseurs de démons était un livre. Et quel livre! Je vous en parle, car c’est plus qu’une incroyable surprise!

 

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup !

Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

 

Voilà pour le résumé. Ca donne envie non ? Toujours pas ? Alors je vais vous donner envie.

 

 

 

 

Mon envie de lire ce livre vient uniquement du fait que le film sortait dans nos salles. J’avoue. Mais j’en ressors très satisfaite.

L’auteur nous emmène dès les premières pages dans le feu de l’action! Grâce à sa plume addictive on entre rapidement dans l’univers de Clary et des Chasseurs d’Ombres. Malheureusement je croise souvent des premiers tome de série qui prennent trop de temps à se mettre en place, à posé les bases. Ici on avance avec aisance dans le récit, bien que les termes et les personnages sont assez complexes, il faut s’accrocher par moment avec les informations que l’on reçoit car elles sont nombreuses et qu’il faut prendre le temps de tout assimiler correctement pour pouvoir poursuivre avec l’histoire. Mais l’auteur pense vraiment à ses lecteurs car elle avance avec rapidité certes, mais également avec clarté, ce qui fait que je n’ai jamais été débordée.
L’univers est construit avec intelligence, Cassandra Clare sait exactement quelle pierre elle doit poser en premier pour que tout se tienne. Elle a également réussit à entre mêler les destins comme je l’aime, nous surprenant beaucoup, surtout vers la fin.

 

Les personnages m’ont tous énormément charmés. Clary, notre protagoniste, est une jeune fille tout ce qu’il y a de plus normale, qui aime sortir avec ses amis et passer du temps avec son meilleur ami Simon. Alors le jour ou elle croise le chemin des Chasseurs d’Ombres Jace, Alec et Isabelle sa vie va changer, on s’en doute. Comme je disais, l’action arrive dès les premières pages, et Clary va se retrouver mêler à un « meurtre » sans le vouloir. La jeune fille est encore une fois un de ces personnages qui ignore sa véritable nature, qui découvre un pan de sa vie lors d’un événement totalement inattendu, en tout cas pour elle. Le lecteur va donc pouvoir s’identifier à elle, car lui non plus ne connait encore rien de cet univers étranger, et tout va lui être révéler petit à petit à travers le personnage de Clary. Elle incarne à la fois la fragilité – l’humaine sans entrainement face à des chasseurs entrainés – mais également la force, car malgré son ignorance elle n’en démord pas, elle doit retrouver sa mère, même si cela implique des efforts considérables de sa part et des sacrifices. Elle est le genre de personnage féminin qui commence à prendre de plus en plus de place dans la littérature adolescente, le genre tête brulée qui ne reste pas pétrifié dans son coin à attendre qu’on vienne la tirer de la. Et ça, ça me plait! Mais parfois ce genre de personnage ne prend pas la peine d’écouter, et agit selon ses idées, ne se doutant pas des conséquence que cela pourrait avoir. Qu’importe, Clary m’a plu dès le départ !

 

l-affiche-du-film

Les Chasseurs d’Ombres n’ont rien à lui envier, car même si certains d’entre eux sont plus des personnages secondaires, Cassandra Clare leur accorde leurs moments de gloire. J’avoue que mon petit coup de coeur va à Jace, LE Chasseur d’Ombres qui va sauver Clary plus d’une fois. Il a autant de défauts que de qualités, et c’est ce qui m’a plu en lui. Ca le rend plus accessible, car il n’est pas la perfection incarné, il avoue même facilement ses fautes et en joue. Il a ce côté pleins d’humour, avec beaucoup d’autodérision sur son côté vantard. Et il a également ses moments de faiblesse, car il n’est pas parfait, il en est d’autant plus touchant. Les scènes entre lui et Clary m’ont beaucoup amusées, ou touchées, car les deux sont des fortes têtes, alors forcément parfois il y a des étincelles, ça rend leur relation très drôle et réaliste.

 

Une histoire également qui tient la route, avec un passé très travaillé. J’aime ce genre de récit ou l’auteur prévoit un passé à raconter, des fissures qui sont devenues des gouffres entre des personnages que l’on va apprendre à connaître.
L’atmosphère du livre est angoissante par moment, et j’ai ressentie plus d’une fois des frissons durant des situations ou je voyais le pire arriver. Cassandra Clare a clairement réussit à inventer un univers pleins de rebondissements et de surprises. J’ai été convaincu!

 

Alors plutôt le livre, le film ou les deux ? Je vous conseil les deux, car les deux sont excellents!

 

Leave a Comment