Retour home
Sabrina
Écrit par
BLOGUEUSE Kids
22 août 2017 |  2 likes   |  89 vues

Entre le mot autiste et le mot artiste, il n’y a qu’une lettre de différence.

Salut mon petit chat,

Avec chouchou on a commencé une nouvelle série sur Netflix©. Alors au début, j’voulais pas trop de Netflix©, parce que c’est LE truc pour veiller tard et avaler des séries à n’en plus finir. Mais maintenant, tu peux être sûr que c’est moi qui lui demande.

Enfin bref, on a commencé -fini-, la série ATYPICAL crée par Robia Rashid. L’histoire de Sam, un jeune autiste de 18 ans en quête d’indépendance. Il cherche une petite amie et se questionne sur la normalité. Du coup, devine quoi ? DANS LE MILLE ! C’est donc avec la citation de Christian Bobin en titre principal qu’on commence ma petite sélection sur l’autisme.

C’est par là.

Atteint du syndrome d’asperger, Sacha porte à quatorze ans un regard décalé et innocent sur le monde. Retiré de l’école, il vit avec sa mère, médecin humanitaire. Lors d’une mission en république démocratique du Congo, il sympathise avec Destinée, une enfant soldat. Les deux ados se retrouvent embarqués dans une aventure dangereuse, pleine de suspense et d’émotions, pour échapper aux griffes de trafiquants sans scrupule…

Dès 13 ans

ici

Plus qu’une semaine avant le grand départ pour Cuba ! Fébrile, Julia s’imagine déjà surfer sur les vagues, nager parmi les poissons tropicaux et dévaliser les boutiques de bijoux artisanaux. Y rencontrera-t-elle de nouvelles amies ? Peut-être même un nouvel ami… Comme les heures seront longues avant le départ ! Heureusement, Nathalie leur rend visite pour quelques jours. Alors que Julia renoue avec sa tante qu’elle connaît à peine, les évènements prennent une tournure inattendue. Touchée par son désarroi, Julia s’envole pour la Floride afin de l’aider avec son fils Adam. Un garçon aux comportements à donner la chair de poule… La quatrième mission de Julia Léveillée est rocambolesque. Avec l’aide de Squiz et de ses dons, arrivera-t-elle à percer le mystère entourant son cousin ? Saura-t-elle s’adapter à cette famille au mode de vie original en si peu de temps ? Rien n’est moins sûr, car Adam la mettra au défi jour et nuit ! Une histoire fascinante qui pose un regard profond sur le trouble du spectre de l’autisme.

Dès 9 ans

ici

Lolo vient d’arriver à l’école et fait une arrivée fracassante! Découvrez l’univers de ce petit garçon autiste et comment ses nouveaux camarades vont apprendre à le connaître et l’apprécier.

Dès 6 ans

ici

C’est quoi l’autisme ?

D’abord, il faut savoir qu’on ne devient pas autiste, mais on naît autiste comme on naît avec un grand nez ou de grandes oreilles. C’est un trouble neuro-développemental d’origine qui se manifeste précocement chez l’enfant. Il comprend un éventail de particularité référentielles d’intensité très variables.

Les manifestations de l’autisme varient fortement non seulement d’une personne à l’autre mais aussi chez une même personne.
• Des particularités dans la communication sociale et les interactions sociale
• Des schémas comportementaux répétitifs

Il faut savoir aussi que le niveau d’intelligence des personnes autistes va d’une intelligence supérieure à une déficience intellectuelle sévère.

Ok mais c’est quoi les causes ?

Les causes de l’autisme n’ont pas été clairement élucidées, mais la recherche s’enrichit chaque minute de connaissances nouvelles. Chez ces personnes, la croissance du cerveau et la manière dont s’organisent et se connectent les neurones n’est pas normale. Ce dysfonctionnement cérébral fait que la personne a des difficultés dans différents domaines (d’où le terme de trouble « envahissants ») de son développement. Les causes de cette désorganisation sont à rechercher dans le domaine de la génétique (on a trouvé de nombreux défauts sur de nombreux gènes).
Un enfant ne devient pas autiste mais vient au monde avec ce trouble. L’éducation et la qualité des relations parents-enfants n’ont rien à voir dans la survenue de l’autisme.

Y’en a beaucoup ?

On estime qu’1 enfant sur 150 en Europe est touché par l’autisme. En Suisse, depuis 10 ans, on compte 12% d’augmentation des diagnostics chaque année, dû à l’amélioration dans la détection précoce et une croissance du nombre de professionnels capables de poser ce diagnostic de manière fiable.

Est-ce qu’on peut le guérir ?

Pour l’instant pas, mais beaucoup de progrès peuvent être atteints grâce à un accompagnement précoce et à une prise en charge de type « socio-éducatif » quel que soit l’âge et le niveau de la personne. À tout âge, toute personne autiste peut apprendre mais elle n’apprendra jamais de la même manière que les gens ordinaires. Le niveau de compréhension, le rythme d’apprentissage et les besoins individuels varient considérablement d’un individu à l’autre, les méthodes d’apprentissage doivent donc s’adapter à chaque personne.

C’est vrai, on ne peut pas guérir de l’autisme. Mais il ne faut pas prétendre que les personnes autistes ne peuvent pas évoluer favorablement. Même si elle reste atteinte d’autisme sa situation d’handicap peut être réduite grâce à un environnement éducatif adéquat.

Ok mais moi dans tout ça ?

Il faut respecter les différences individuelles. Les personnes autistes ne peuvent pas fonctionner comme les personnes ordinaires. C’est donc à nous de nous adapter. Il faut ensuite tenter de les amener à être le plus autonomes possible.

Les enfants qui grandissent avec un frère ou une sœur atteint d’autisme sont confrontés à une situation particulière et unique. Ils devront d’une part vivre avec un frère ou une sœur différent et auront en plus, des modes de communication différents avec lui. Mais si l’enfant autiste est pris en charge correctement, si la famille reçoit de l’aide et si les parents vivent bien leur relation avec l’enfant autiste, alors les frères et sœurs ont de bonnes chances de s’adapter de manière positive à cette situation.

On n’oublie pas qu’il existe une association qui soutient les autistes en Suisse romande et une autre pour mon beau Valais.

Voilà,
Je te laisse avec ma petite sélection de livres et te dis à très vite !
Bisous bisous
Sabrina 😊

En classe, Anika doit présenter son superhéros. Elle a choisi son petit frère. Pourtant, il ne soulève pas de voitures et ne vole pas dans le ciel. C’est sans pouvoir spécial qu’il combat chaque jour sa maladie, l’autisme. Laissez-vous guider par le récit d’Anika. Elle y raconte les aventures quotidiennes de son frère et démontre tendrement qu’il fait preuve d’un courage digne d’un superhéros. Enveloppé de sa jolie cape, ce petit héros et sa grande sœur touchent directement les enfants pour leur expliquer ce que vivent les personnes autistes. En douceur, les comportements et les traitements possibles de cette maladie sont démystifiés. Ainsi, tout en couleur et en fantaisie, il sera plus facile de faire tomber les tabous sur l’autisme.

Dès 3 ans

ici

Garance, 14 ans, aimerait bien vivre comme toutes les adolescentes de son âge. Malheureusement son quotidien et celui de ses parents est rythmé par Adam, son petit frère. Adam a des crises qui mettent toute la famille KO ! un cauchemar pour Adam évidemment, mais pour tous ses proches aussi. Adam n’est pas fou, ni « mongol » comme le pense Hugo, un des camarades de classe de Garance. Adam est autiste et pour Adam, Garance et toute sa famille, cette maladie est un enfer.

Dès 9 ans

ici

Il a 15 ans et s’appelle Christopher Boone. Il excelle en mathématiques et adore Sherlock Holmes. Il aime les diagrammes, les listes, la vérité. Il ne supporte pas qu’on le touche. Pour lui, 4 voitures rouges à la file sont synonymes de Bonne Journée; 3 voitures rouges : d’une Assez Bonne Journée ; 5 voitures rouges : d’une Super Bonne Journée. Il est autiste et porte en lui une part de génie. Quand un jour, Christophe apprend que Wellington, le caniche de sa voisine, a été assassiné, il décide de mener l’enquête qui va lui permettre d’arracher au passé l’énigme de sa propre histoire. Et de nous la raconter.

Dès 13 ans

ici



















Leave a Comment