Margaud
Écrit par
Blogueuse
08 mars 2015 |  0 like   |  0 vues

Auteurs francophones : y’a pas que des traductions en jeunesse

Alors que les traductions ne cessent d’arriver dans nos pays francophones, avec toujours d’autres genres, d’autres univers, nous oublions parfois que les auteurs de chez nous savent également écrire pour la jeunesse.

 

couv61061742

 

 

A commencer par Nathalie Jensen, originaire d’Alsace, elle s’est penchée sur les légendes de Fribourg, sa ville d’adoption, et a eu la merveilleuse idée d’écrire des albums pour enfant, sur leur ville. On peut donc retrouver « Marie te la sorcière de la Sarine » accompagné des illustrations de Maya Serafini, et « Pierre et l’arbre à chagrin ». Des textes poétiques, dans un univers bien connu des lecteurs fribourgeois. Pour les autres régions de notre beau pays, il y a également de jolies pépites aux éditions Auzou. « Les enquêtes de Maëlys » de Christine Pompéï et Raphaëlle Barbanègre, prennent par exemple place dans différents cantons, des premiers romans à énigmes pour les 8 ans et plus.

 

 

 

 

9782070662937, 0-2356418

 

 

Les adolescents lisent, c’est maintenant un fait. Mais souvent les Best-Seller américain font de l’ombre aux textes français écrit pour eux. Et pourtant dernièrement nous avons eu un excellent cru venant des auteurs francophones ; « La Passe-Miroir » de Christelle Dabos et « Le livre de perle » de Timothée de Fombelle, ont les deux étaient des coups de cœur en 2014. Des univers originaux, des histoires encore jamais vues/lues, ces auteurs sont à suivre de près, car au moment ou l’on commençait à voir souvent la même chose, ils ont réussit à faire souffler à un vent nouveau sur la littérature adolescente.

 

 

 

 

9782070628193, 0-539446

 

Chez les petits aussi on peut trouver des petites merveilles non traduites. Le talentueux Michael Escoffier n’hésite pas à jouer sur les mots pour faire rire petits et grands, ses livres comme « Le ça » ou « Ni vu, ni connu » sont drôles pour toute la famille. Avec son nom anglais Antoon Krings est pourtant bien français. Le papa des « Petites bêtes » n’a pas eu besoin de se pencher dans les jardins anglais pour trouver l’inspiration de ses multiples personnages. Tout comme les papas de « Lulu Vroumette », la fameuse petite tortues aux folles aventures.

 

En français aussi les auteurs sont talentueux. Ne l’oublions pas.

Leave a Comment