Retour home
Sabrina
Écrit par
BLOGUEUSE Kids
09 sept. 2019 |  6 likes   |  39 vues

Aurore de Jérémie Kisling

Jérémie Kisling nous entraîne avec ses mots dans le quotidien d’une famille où plane un grand mystère.

À l’aube de ses 15 ans, Aurore est paumé. Elle vient d’apprendre, non sans écouter aux portes, qu’elle a été adoptée.
Tout s’enchaîne : la colère, la tristesse, l’injustice.

Mais qui est Jérémie Kisling ?

Né Jérémie Tschanz à Lausanne le 27 février 1976, est un auteur-compositeur-interprète suisse.

Il explore divers moyens d’expression en français, poèmes, nouvelles, et arrive enfin, avec succès, à la chanson. Et quel succès !
« Dans les chansons de Kisling, la mélancolie tend la main au rire, les rêves embrassent le quotidien sur les deux joues, le chagrin prend bien soin de ramasser les petits cailloux qu’a laissés l’amour derrière lui. »

Et c’est pareil dans son livre !

Si vous pensiez lire l’histoire dramatique d’une jeune adolescente, que nenni ! C’est frais, bourrée d’ironie et d’un humour délectant.
C’est simple, Aurore aime les mots et elle nous les fait partager.

Aurore

Bien sûr, après cette nouvelle, elle est bouleversée. Qui ne le serait pas d’ailleurs ?
Mais dans un élan de courage (et un peu de rage aussi), elle quitte la maison familiale pour rejoindre son grand-père. Elle lui parle, beaucoup et ça tombe bien Grand-Papa écoute, beaucoup aussi. Après une nuit de confidences, elle s’endort paisiblement sur le canapé.
C’est sans compter, sur un réveil secoué où elle tombe nez à nez avec Sliman dans son salon.

© Jérémie Kisling

© Jérémie Kisling

«C’était un de ces matins où le silence est tel que n’importe quel papier volant se fait ouragan, n’importe quel courant d’air agit sur les sens comme une tornade du Pacifique. Un oiseau se serait posé sur le rebord de la fenêtre, j’aurais crié : « Pearl Harbor, tous aux abris ! »
Des pas dans la cour. J’ai cru entendre débarquer un troupeau de mammouths.
J’ai cligné trois fois des yeux pour me réveiller mes oreilles, je me suis levée discrètement, j’ai tendu la main vers les rideaux pour les écarter doucement, et passé mon nez au travers pour épier la scène en mode furtif.

– BONJOUR, MADEMOISELLE !
[…]

J’ai secoué les yeux.
Comme les rideaux s’était complètement cassé la figure, la mienne avec, je le voyais vachement bien, Sliman.
C’était un ado, comme moi. Et il souriait beaucoup comme ça. »

Les deux acolytes partent à l’aventure pour en apprendre plus sur les parents biologiques d’Aurore. Toujours avec beaucoup d’humour, nous suivons cette quête identitaire à travers les pensées de cette charmante adolescente.

Je vous le recommande : j’ai vraiment passé un merveilleux moment de lecture avec Jérémie Kisling, Aurore et Sliman !
(Psssst : À la fin du livre, y’a la chanson que Kisling a composé pour accompagner Aurore. Inutile de vous dire que j’aime ? Hein ?)

A découvrir également

Jérémie Kisling - Antimatière

Jérémie Kisling - On se sait faire que danser

Leave a Comment


2 × 1 =