Retour home

Écrit par
blogueur
26 sept. 2013 |  0 like   |  1 vues

Les images métonymiques de Paolo Woods au musée de l’Elysée

Haïti à été éclairé au quotidien pendant 3 ans par Paolo Woods

Paolo Woods, photo-reporter confirmé, pratique la photographie avec beaucoup de rigueur et de conviction. Installé en Haïti depuis maintenant environ trois ans, il décide de partir à la chasse aux signes, ou plutôt aux indices et interroge le quotidien et ainsi le mode de vie des individus qui habitent sur l’île. Si l’on part du principe que les images photographiques reflètent les personnalités des photographes, celles de Paolo Wood restent très fidèles à son état d’esprit… Paolo Woods est un photographe qui fait poser beaucoup de questions autour de lui. Perfectionniste dans l’âme, il cherche, à travers son travail photographique, un deuxième degré de lecture pour finalement le traduire sur un ton ironique.

Son regard sur le monde plaît au niveau international. Le musée de l’Elysée de Lausanne lui consacre une exposition jusqu’au 5 janvier. Paolo Woods a 43 ans et il est à la fois italien, néerlandais et canadien. Son projet photographique se nomme State/Etat.

Près d’un an après le tremblement de terre qui a dévasté Haïti, Paolo Woods finit par trouver enfin un défi à la mesure de ses ambitions intellectuelles: «Dans les médias, il y avait eu overdose d’Haïti. On avait vu et revu les images de cette misère, dit et redit combien ce pays était pauvre et maudit. Tous les photographes sont déjà allés en Haïti, c’est un pays sur lequel il n’y a pratiquement que des clichés. Mais j’étais persuadé que sur le plan photographique, il y avait encore tout à faire.»
*
À première vue, le travail de Paolo Woods est plutôt un exercice de style: il désire montrer Haïti comme une destination touristique de rêve – mais plus on observe ses images et plus on s’aperçoit que derrière les apparences se cache un secret qui perturbe l’esprit de l’observateur…

Portrait du photographe Paolo Woods

20130926-181016.jpg

Leave a Comment


seize + six =