Retour home

Écrit par
blogueur
21 août 2011 |  0 like   |  9 vues

La consommation d’énergie aux Etats-Unis vu sous l’oeil de Mitch Epstein

Le musée de l’Elysée présentera, dès le 13 septembre, une exposition photographique inédite sur le travail personnel du photographe et cinéaste Mitch Epstein.

Mitch Epstein a été mandaté, à la base, par le New York times magazine  pour réaliser un reportage photographique sur la disparition de Cheshire, une petite ville de l’Ohio située à proximité d’une importante centrale thermique. Afin d’éviter toutes poursuites pour contamination de l’environnement, l’American Electric Power Company a payé les habitants pour qu’ils quittent la ville et était en train de détruire toutes les habitations.

Il décide dès lors d’approfondir ses recherches en menant une enquête photographique documentaire. Il découvre les liens qui unissent l’énergie mis en oeuvre par l’Etat américain et les différents milieux concernés (religieux, militaire, citoyen, industriel). Il prends l’initiative de parcourir tout le sol américain – depuis le Dakota du Nord jusqu’au Mississippi, de l’Alaska jusqu’à Hawaï – et photographie les différents sites de production d’énergie : charbon, pétrole, gaz naturel, nucléaire, hydroélectrique, pile à combustible, éolien et solaire. La durée de son travail s’est déroulée sur 5 ans, de 2003 à 2008. La série contient 63 photographies en moyen et grand format.

Le regard que Mitch Epstein porte sur son pays nous montre une Amérique qui abuse de ses propres ressources énergétiques. Le contenu de ses images rassemblent des signes évidents de destruction du paysage américain. Ses images ont un rapport direct avec la mimesis ! cette réalité qui, parfois, peut interloquer ou choquer bon nombre de spectateurs…

Leave a Comment